Alive

Japon - 2002 - Ryuhei Kitamura
Interprètes : Hideo Sakaki, Ryo, Koyuki, Shun Suguta, Erika Oda, Tak Sakaguchi

Dans un futur éloigné, deux condamnés à mort, des tueurs en série, sont sauvés in extremis de la chaise électrique pour servir de cobayes à une expérience qui semble terrifiante. Même le type qui leur propose le marché le dit, c’est pour dire…
Les deux hommes se retrouvent donc seuls dans une grande salle. Ils ont le droit de faire, grosso modo, tout ce qu’ils veulent et plus particulièrement s’entretuer. En tout cas, c’est ce que l’on devine rapidement être le but de l’expérience. Ils vaquent donc à diverses occupations pendant que le moindre de leur fait et geste est surveillé. Au bout de 45 minutes, les deux hommes font enfin ce que l’on attendait d’eux et le film vire sur autre chose, et c’est sensé expliquer le pourquoi de cette expérience.
ALIVE part plutôt bien. L’idée de base avec ces deux hommes enfermés dans une pièce où ils sont surveillés comme s’ils participaient à un Loft Story futuriste est en effet très attrayante. Malheureusement, il ne se passe rien de bien folichon durant les quarante-cinq minutes de promiscuité de nos deux psychopathes. Et la suite n’est pas très intéressante non plus. On a alors le fin mot de l’histoire et c’est loin d’être très original, tout comme le début du film.
ALIVE se comporte alors comme les différents protagonistes qui cherchent une explication à ce qui est à l’origine de l’expérience et dont je ne peux pas vous parler sans vous dévoiler l’intrigue principale. Enfin, ils sont là, chacun à émettre des avis différents et tournent finalement un peu en rond. C’est exactement l’impression que donne le film : il n’arrête pas de tourner en rond. Ca parle beaucoup et ça se répète également beaucoup, inlassablement. L’ennui s’installe alors rapidement et l’on se dit que Ryuhei Kitamura n’est finalement vraiment pas bon.
La particularité de ALIVE est sans doute son look résolument futuriste qui se dégage principalement de son ambiance. L’intégralité du film se déroule en intérieur, dans une ou deux pièces. Le décor de ces deux pièces ainsi que la photographie suffisent en effet à donner l’impression que l’on se trouve dans un film de science-fiction. Malheureusement, cette ambiance ne sert pas réellement le film non plus et ne réussit pas à combler le manque d’imagination d’ALIVE et son scénario beaucoup trop longuet.
Il faut ajouter à cela quelques effets spéciaux numériques complètement cheap et vous obtenez un film vraiment pas bon du tout.


- Article rédigé par : André Quintaine
- Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks