Angoisse – Exploration d’une Collection, volumes 1 et 2

France - 2021 - Philippe Gontier et Laurent Mantese

Après d’excellents ouvrages qui étudient les collections Gore et Brigandine, Artus, éditeur fort apprécié des amateurs de cinéma bis, sort aujourd’hui les deux premiers volumes (sur trois) de ANGOISSE : EXPLORATION D’UNE COLLECTION.

Angoisse - Exploration d'une Collection, volumes 1 et 2

Dirigée par Philippe Gontier et Laurent Mantese, tous deux bien connus des lecteurs de la Clef d’Argent, cette étude s’annonce magistrale puisqu’elle ne néglige aucun  des 261 volumes de la célébrissime collection du Fleuve Noir. Autant d’analyses solidement charpentées avec de longs résumés et des citations des romans concernés (ce dernier point est suffisamment rare pour être signalé). De nombreuses références à d’autres œuvres littéraires ou cinématographiques, aux thématiques voisines, les parsèment à juste titre.

Avant cela, le premier volume étudie de façon plus large la collection culte à travers différents prismes : littéraire bien sûr, mais aussi historique et sociologique… en évoquant tant les éphémères collections concurrentes des années 50 que les nombreuses BD petit format qui les adaptèrent par la suite.

Pour en savoir davantage sur ces dernières comme sur les deux films inspirés d’Angoisse (LES YEUX SANS VISAGE, bien sûr, et LE SEUIL DU VIDE), mais aussi sur les nombreux auteurs qui firent Angoisse et sur les quelques personnages récurrents qui y vécurent leurs aventures (Madame Atomos, Rosamond Lew, Mephista ou Teddy Verano, le détective de l’étrange créé par Maurice Limat), il faudra attendre la parution du volume 3. Une parution que l’on souhaite proche tant on éprouve l’envie de mieux connaître encore Angoisse et les « Angoisseurs ».

Angoisse fut l’une des plus fascinantes collections francophones de fantastique et d’épouvante, avec des détours, parfois, par le thriller psychologique (Dominique Rocher , Agnès Laurent…) ou la science-fiction tendance Péril Jaune (les Atomos de André Caroff). Entre 1954 et 1974, le Fleuve Noir y révéla des auteurs comme Marc Agapit ou Kurt Steiner/André Ruellan tout en employant des romanciers populaires comme Peter Randa ou Maurice Limat. A la fin d’Angoisse, dans les années 70, des plumes aussi admirables que celles de G. J Arnaud et Pierre Pelot vinrent en grossir les rangs.

Emballés sous de superbes couvertures signées Michel Gourdon, ces romans, s’ils ne connurent pas le succès d’autres collections du Fleuve (comme Espionnage, aux tirages réellement impressionnants), ne furent jamais oubliés par les amoureux du fantastique et de la littérature populaire de qualité.  

Angoisse fut un peu l’ancêtre de Gore, l’atmosphère passant ici avant les effets sanglants. Par la suite, le Fleuve Noir n’eut de cesse de raviver son souvenir avec des collections comme Horizons de l’Au-delà (véritable héritière avec des rééditions et des inédits), Angoisses (avec un s final) ou Frayeurs (dirigée par le regretté Jean Rollin). Citons aussi les Super Poche ou la Bibliothèque du Fantastique, toujours au Fleuve noir, qui permirent à ceux qui avaient raté l’immortelle collection, de la  découvrir dans les années 90. Un peu comme les éditions Marabout et Néo l’avaient fait auparavant pour quelques titres seulement.

D’ailleurs, dès 1995, Les Aventuriers de l’Art Perdu, à travers le fanzine Nuits Blanches, publièrent un excellent dossier sur Marc Agapit, qui venait compléter le travail d’autres revues comme, par exemple, les Cahiers pour la Littérature populaire de Robert Bonnacorsi. A la tête de l’association dijonnaise ? Le même Philippe Gontier que l’on retrouve ici co-directeur de l’étude. Pas de hasard donc, et une passion de longue date pour ce fin connaisseur qui réalise aussi les belles illustrations de couverture dans le plus pur style Gourdon (jusqu’à la signature !).

Tout l’intérêt de ANGOISSE EXPLORATION D’UNE COLLECTION est de donner une franche envie au lecteur de relire les Angoisse qu’il connaît et de découvrir ceux qui lui sont encore inconnus. Gageons que la magie des couvertures et des titres ensorcelants d’Angoisse séduira  les fantasticophiles d’aujourd’hui comme elle envoûta naguère leurs aînés.


- Article rédigé par : Patryck Ficini
- Ses films préférés : Django, Keoma, Goldfinger, Frayeurs, L’Au-delà - Ses auteurs préférés - Robert E. Howard, Alda Teodorani, Robert Bloch, Kââ/Corsélien, Frédéric Fajardie... Passionné de littérature populaire, de fumetti et de cinéma de genre, notamment italien...


=> Pour prolonger votre lecture, nous vous proposons ce lien.

Une réflexion sur “Angoisse – Exploration d’une Collection, volumes 1 et 2

  • 10 février 2022 à 7:46
    Permalien

    Merci pour cette belle chronique Patryck.

Commentaires fermés.