Beyond The Limits

Allemagne - 2003 - Olaf Ittenbach
Interprètes : Darren Shahlavi, Russell Friedenberg, Hank Stone, David Creedon, Joe Cook, Christopher Kriesa

BEYOND THE LIMITS est une anthologie regroupant deux histoires, ainsi qu’une troisième servant de lien. La première se déroule à notre époque et raconte un règlement de comptes de mafieux autour d’un mystérieux cœur maléfique enfermé dans une boîte. On retrouve ce même cœur dans la seconde histoire qui se déroule, elle, au Moyen Age et où un prêtre inquisiteur s’adonne aux sacrifices humains.
Le nouveau Ittenbach est toujours très attendu. Après un piètre PREMUTOS mais un bien meilleur RIVERPLAY, dans lequel il abandonnait le gore, Olaf Ittenbach revient à ses premières amours. En effet, BEYOND THE LIMITS est terriblement sanglant. A ce titre, les effets sont absolument superbes, absolument professionnels. D’ailleurs, tout est de qualité professionnelle dans BEYOND. La mise en scène d’Ittenbach est vraiment réussie et la photographie est parfois magnifique. Les décors et les costumes de la seconde histoire qui se déroule au Moyen Age sont époustouflants, on s’y croirait tout simplement. Même si les acteurs ne sont pas encore vraiment excellents, ils jouent malgré tout très bien. En outre, le casting est particulièrement réussi avec des personnages qui ont véritablement une ” gueule “. C’est assez rare de voir un film avec autant de comédiens perçant l’écran pour le signaler.

Et pourtant, cela ne fonctionne pas. Malgré toute la bonne volonté de Ittenbach, malgré des décors qui rappelleraient presque plus une série A qu’une série B, BEYOND THE LIMITS ressemble à un film amateur. Un film amateur de luxe, certes, mais un film amateur quand même. Peut-être que Ittenbach souligne trop les moyens prodigieux qu’il a eu pour monter son film. Du coup, le moindre effet que l’on ne voit pas dans un film amateur et souligné et même parfois surligné.
Mais le gros problème de BEYOND n’est pas là. Cela fait longtemps que l’on voit des films amateurs alors on connaît les défauts de ces films.

Le véritable problème de BEYOND THE LIMITS provient de son scénario. On comprend tout de suite que tous les efforts ont porté sur la volonté de faire de BEYOND un film au look résolument professionnel. Personne ne semble s’être soucié du scénario. Enfin, quelque part, il est vrai qu’il ressemble au scénario d’un film mainstream. C’est plat, jamais original et ça répond aux différents quotas dont on a besoin pour vendre un film au plus gand nombre. A ce titre, la scène érotique est vraiment gratuite et risible.
On ne pourra que s’étonner du fait que l’on ait pu mettre autant de moyens dans un film qui ne se vendra jamais que comme un luxueux film amateur et qu’en plus, l’histoire soit aussi nulle et convenue que ça. C’est sûr, BEYOND THE LIMITS a de l’envergure. Il est même souvent impressionnant mais qui a envie de se faire raconter une histoire vue et déjà rabachée mille fois auparavant ? Les amateurs de gore pur et dur peut-être ? Si, en effet, vous ne vous souciez que du gore, vous serez aux anges. Encore que, dans ce domaine, BEYOND n’égale pas non plus PREMUTOS. Reste néanmoins l’une des dernières scènes du film qui se déroule en Enfer. Le seule regret vis-à-vis d’elle est qu’elle soit si courte. Constat que l’on ne fera pas pour le reste du film tellement on s’y ennuie.


- Article rédigé par : André Quintaine
- Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks