Blood and Chocolate

Grande-Bretagne/Allemagne/Roumanie - 2007 - Katja von Garnier
Interprètes : Agnes Bruckner, Hugh Dancy, Olivier Martinez, Katja Riemann, Bryan Dick…

Jeune fille vivant dans les montagnes isolées du Colorado, Vivian (Agnes Bruckner) assiste sans rien pouvoir y faire au massacre, lié au secret contenu dans leur sang, des membres de sa famille par un groupe d’hommes en colère. Vivian survit à l’attaque en s’enfuyant dans les bois tout en se transformant en loup. Dix ans plus tard, elle mène une existence relativement sûre à Bucarest, en Roumanie, entourée par ses semblables. Elle passe ses journées à travailler dans une chocolaterie et ses nuits à écumer les clubs souterrains de la ville, en évitant les bouffonneries de son cousin Rafe et de son gang de délinquants, « Les Cinq ». La vie de Vivian commence à s’effilocher quand elle rencontre par hasard Aiden (Hugh Dancy), un artiste étudiant l’ancienne légende roumaine du loup-garou pour sa prochaine bande-dessinée. Aiden poursuit Vivian jusqu’à ce qu’elle se laisse fléchir et accepte de sortir avec lui. Elle ne parvient pas cependant à lui dire la vérité – elle vit dans la peur de lui dévoiler qui elle est réellement. Bien que Vivian ait juré de ne jamais tuer, elle est autant animale qu’humaine, et son amour pour Aiden menace de le jeter dans les griffes de ces mêmes loups qui lui ont sauvé la vie et qui attendent leur chance de pouvoir le chasser comme une proie…

Vaguement basé sur le livre d’Annette Curtis Clause, BLOOD AND CHOCOLATE tient la chronique des existences des derniers loup-garous, une famille étendue roumaine qui attend que son chef de meute, Gabriel, choisisse sa nouvelle compagne. Son désir pour Vivian se révèle problématique quand le souhait de celle-ci d’être avec Aiden l’amène à en révéler trop au sujet du mode de vie secret du clan. Jusqu’à un certain point, BLOOD AND CHOCOLATE s’inscrit dans la tradition de WEREWOLF WOMAN et de GINGER SNAPS. Il s’agit seulement d’une production mieux filmée, dépouillée des nombreux éléments kitsch associés avec ces films. Dans ce long-métrage, les loup-garous semblent pleinement humains jusqu’à ce que leurs yeux luisent à l’aide de lentilles de contact colorées, tandis qu’ils volent à travers les airs afin d’atterrir complètement métamorphosés en loups. Les scènes de transformation sont subtiles et parviennent plutôt bien à ajouter un élément surnaturel à l’histoire, sans pour autant la transformer en cirque. La tradition consistant à montrer les transformation dans tous leurs détails capillaires et explosifs n’est pas respectée. L’absence de scènes décrivant les métamorphoses des loup-garous rend ce film moins gore et chaotique qu’à l’accoutumé. Deux réunions au sein de la forêt, au cours desquels les loup-garous chassent des proies humaines, offrent cependant leur lot de satisfaction culte.

A l’inverse des films de loup-garous féminins mentionnés ci-dessus, BLOOD AND CHOCOLATE nous présente une femme combattant son besoin de tuer dans une tentative visant à unir les humains avec ses semblables, faisant de ce film le plus paisible du genre. En addition aux riche traditions folkloriques roumaines, ce n’est également pas une surprise que le film fasse usage de ce pays jadis mené par un dictateur, afin de pointer du doigt la mentalité du groupe mené par un leader tout puissant (Gabriel) opposé à un individu (Vivian) qui s’efforce de s’exprimer et de s’éloigner de son autorité.

Tourné à Bucarest même, ainsi que dans les forêts de Roumanie, l’atmosphère du film constitue sa principale réussite. L’architecture mystérieuse, lézardée, de la capitale roumaine et de ses cathédrales Orthodoxes fournit l’arrière-plan parfait pour la série d’événements qui se déroule ici. Les loups roumains ajoutent aussi un élément de réalisme aux scènes tournées en forêt, de même qu’un air de respectabilité aux loup-garous, qui pourraient autrement se retrouver réduits au domaine des monstres sans dimensions. Pour résumer, BLOOD AND CHOCOLATE est un film pour les aficionados aguerris de loup-garous, de même que pour les amateurs du folklore surnaturel, atmosphérique, pour lequel l’Europe de l’Est est célébrée.


- Article rédigé par : Marisa C. Hayes