Eaten by lions

Royaume-Unis - 2018 - Jason Wingard
Interprètes : Jack Carroll, Antonio Aakeel, Asim Chaudhry, Vicki Pepperdine

A la mort de leur grand mère, Omar et Pete, deux orphelins, se retrouvent chez leur tante. Omar, fils d’une relation précédent le mariage de ses parents, décide de partir à la quête de son géniteur. Omar prévoit de partir seul à Blackpool afin d’y retrouver son père mais Pete, handicapé par une déformation de ses jambes le ralentissant considérablement, ne l’entend pas de cette oreille et s’invite dans l’aventure de son frère.

Les deux orphelins dont les parents ont connu le tragique destin d’être dévoré par des lions après un accident de montgolfière vont aller de rencontres déconcertantes en déceptions. Le père tant attendu n’est pas vraiment prêt à admettre sa paternité qui visiblement est un accident d’une soirée de beuverie. Les deux garçons perdent tout leur argent dès le premier soir, et se retrouvent logés par un homme bizarre. Mais leurs mésaventures vont renforcer leurs liens fraternels et leur permettre de rencontrer l’amour même si, celui-ci n’est pas aussi simple, puisque les jeunes filles en questions possèdent un caractère bien à elles.

EATEN BY LIONS est écrit et réalisé par Jason Wingard. Précédemment, il avait réalisé un drame, IN ANOTHER LIFE. EATEN BY LIONS est doté d’un certain budget et surtout d’un ton à l’humour britannique qui balaye plusieurs sujets sensibles comme le racisme, la famille, le handicap et même la pédophilie. Le tout avec un humour jamais trop lourd, jamais trop poussif, parvenant à garder un ton léger en toutes circonstances tout en abordant des sujets propres au drame. C’est cet équilibre qui rend le film vraiment attachant et surprenant.

On retrouve Jack Carroll, humoriste anglais relativement connu pour son rôle dans la série TROLLIED et THE MINISTRY OF CURIOUS STUFF, tenant le rôle du jeune handicapé, Pete, qui use de son statut d’handicapé pour pouvoir librement provoquer, se moquer ou dire simplement ce qu’il pense. Cette tendance à se moquer horripile son frère, le timide Omar. Mais c’est pourtant ce talent pour provoquer de Pete dont Omar aura besoin pour obtenir la vérité qu’il désire sur ses origines. Omar est incarné par le jeune Antonio Aakeel ayant joué récemment dans TOMB RAIDER, TREE GIRL et CITY OF LIGHT.

Face aux deux jeunes gens, on retrouve le comédien Asim Chaudhry ayant remporté plusieurs récompenses comme le BAFTA et EMMY award. Il incarne le père biologique d’Omar, véritable archétype de l’éternel adolescent totalement irresponsable. Le personnage de la tante est visiblement raciste et très à cheval sur les conventions, acceptant peu le fils né hors mariage de sa belle-sœur. Pour l’incarner, Vicki Pepperdine campe à la perfection l’archétype de l’horrible belle-mère. Ce qui donne lieu d’ailleurs à une référence à l’horrible tante d’Harry Potter.

Le film est haut en couleur, littéralement. Les deux orphelins se retrouvent vêtus de tenues dépareillées, aux motifs et aux couleurs bigarrés. La jeune femme que Omar rencontre a les cheveux d’un rose vif. Et le médium situé sur le quai face à la mer a quant à lui un costume bleu avec des étoiles dorées. La mise en valeur de toutes ces couleurs est due au travail du directeur de la photographie, Matt North.

Tout le monde est à la fois moqué et à la fois pardonné, dans cette comédie satirique jamais méchante.


- Article rédigé par : Sophie Schweitzer
- Ses films préférés : Le bon, La brute et le Truand, Suspiria, Mulholland Drive, Les yeux sans visage, L'au-delà


=> Pour prolonger votre lecture, nous vous proposons ce lien.