Fantastiquement vôtre

Comme tous les ans, LA CLE D’ARGENT sort un nouveau numéro (le 18) de son anthologie fantastique, CODEX ATLANTICUS. Si la couverture une nouvelle fois signée MELUSINE est encore plus belle que celle de l’an dernier, regrettons que les 100 pages du recueil ne comportent aucune illustration. C’est sans doute la passion qui nous fait parler, mais on rêverait de voir des nouvelles illustrées aussi talentueusement. Cela donnerait assurément un plus à un ouvrage à la qualité d’écriture et d’inspiration tout bonnement excellente. Bien sûr, sur 16 nouvelles, on est libre d’en préférer certaines, tandis que d’autres nous toucherons moins, mais globalement, le tout est extrêmement professionnel.
Pour notre part nous retiendrons cett année l’angoissant BOUQUET EPARS AU BORD DES ROUTES, une nouvelle d’horreur de TIMOTHEE REY, la version macabre de CENDRILLON par AMELITH DESLANDES (son recueil chez NUIT D’AVRIL est à ne pas manquer !), ou encore LA MAIN GANTEE de ANNICK PERROT-BISHOP, du fantastique classique impeccable, effectivement dans la lignée de celui d’un MAUPASSANT. Certains textes cherchent à faire peur, d’autres à inquiéter, tandis que d’autres encore apportent une vision plus décalée ou poétique du fantastique. Un genre d’une richesse infinie, amoureusement traité par le CODEX ATLANTICUS.

Informations