Frissons d’horreur, le meilleur film d’Armando Crispino en avril chez le Chat qui fume

Réalisé en 1975 par Armando Crispino (Overtime), Frissons d’horreur est un pur giallo baignant dans une atmosphère étrange et malsaine. Ce thriller atypique bénéficie d’un casting de choix, composé notamment de Mimsy Farmer (La Traque), Ray Lovelock (Meurtre par intérim) et Barry Primus (New York New York). Notons, enfin, une magnifique partition musicale signée, une fois encore, par le grand Ennio Morricone.

RÉSUMÉRome, années 1970 – La capitale italienne subit un été caniculaire et une vague de suicides inexplicable. Ce climat anxiogène a des effets néfastes sur Simona Sanna, jeune légiste à la morgue. Surmenée, elle commence à être victime d’hallucinations. Dans le même temps, ses rapports avec son petit ami Edgardo Fiorini, photographe, se dégradent. C’est alors qu’elle rencontre Paul Lenox, un prêtre persuadé que sa sœur ne s’est pas suicidée comme on le lui affirme. Simona accepte de l’aider dans ses investigations.

Notre critique


- Article rédigé par : André Quintaine
- Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks... Passionné de cinéma de genre, oeuvre également sur les blogs ThrillerAllee consacré au cinéma allemand et L'Écran Méchant Loup dédié aux lycanthropes au cinéma