Hôtel Silencio

L’hôtel Silencio vous ouvre ses portes, mais oserez-vous vous y aventurer? Une fois passée la réception, vous commencez votre voyage par la chambre 667–un pas plus loin que l’enfer? Pour la suite, ne vous perdez pas dans les méandres de cet hôtel mystérieux.

HOTEL SILENCIO est de ces livres à revisiter, tellement denses que des détails vous échappent à la première lecture, voire à la deuxième. Et peut-être même que vous en découvrirez encore à la troisième.
Plus qu’un simple recueil de nouvelles, c’est une plongée dans l’inconscient, un rêve éveillé. Chaque histoire, par son étrangeté et l’appel à tous les sens qui y est suggéré, éveille des sensations et des émotions chez le lecteur, d’ordinaire le malaise et l’inquiétude.
Le parcours proposé, à la manière d’un livre dont vous êtes le héros, crée des liens entres les nouvelles, faisant émerger des personnages récurrents, des références communes, des parallèles qui donnent les clés de l’univers ainsi dépeint. Des clés qui ouvrent les portes de chambres d’hôtel aux noms évocateurs–23 XY et une certaine idée du sexe, 10101 ou 21 en binaire, 404 et son erreur au goût potager. Des clés qui sont autant d’anagrammes, de mots de passe, ou de codes à déchiffrer pour donner du sens à ce livre.

L’auteur multiplie les références au genre à travers divers supports–cinéma, littérature, télévision, musique, peinture–qu’il utilise allégrement. Démons, génies, satyres, intelligence artificielle, vampires, toutes ces créatures d’un imaginaire tordu et sombre font leur apparition au gré des pages. Les photos qui illustrent HOTEL SILENCIO ajoutent à l’ambiance surréaliste générée par les mots. Le vocabulaire est parfois pompeux, parfois ampoulé, mais il participe à l’ensemble.

HOTEL SILENCIO est une expérience inédite, un voyage mystérieux dans les confins de l’inconscient, et une enquête ardue que le lecteur doit résoudre s’il veut pleinement en profiter. Vous pouvez poser vos bagages, l’aventure ne fait que commencer.