Infernal Affairs 3

Hong Kong - 2003 - Alan Mak, Wai Keung
Interprètes : Andy Lau, Tony Leung, Kelly Chen, Eric Tsang, Anthony Wong

INFERNAL AFFAIRS clôt une série pour laquelle on ne pourra vraiment pas dire qu’elle se soit répétée une seule fois. Dans le premier opus, nous suivons une sorte de guerre ouverte entre, d’une part, un flic infiltré chez les triades, et de l’autre, le membre d’une triade infiltré chez les flics. Le second INFERNAL AFFAIRS revenait quelques années en arrière afin d’expliquer l’ascension de ces deux personnages dans leur milieu respectif. Le premier INFERNAL AFFAIRS s’orientait vers l’action/suspense, le second plutôt vers le drame, un peu comme LE PARRAIN.

Qu’en est-il de INFERNAL AFFAIRS 3 ? Eh bien, encore une fois, nous avons en face de nous quelque chose de radicalement différent de ce que l’on a pu voir jusqu’à présent. Nous retrouvons le personnage de Ming (le membre d’une triade infiltré chez les flics), quelques mois après la fin du premier INFERNAL AFFAIRS. Il est toujours dans la police. Autour de lui, les membres du gang de Sam infiltrés chez les flics tombent tous, assassinés par quelqu’un qui semble vouloir faire le ménage. Ming se met alors sur l’affaire et enquête.
INFERNAL AFFAIRS 3 se déroule par conséquent après la fin du premier INFERNAL AFFAIRS. Le personnage principal est donc Andy Lau. Tony Leung fait néanmoins de nombreuses apparitions. Le film revient très fréquemment en arrière dans le temps, lors de flashbacks servant principalement à donner une trame de fond à l’intrigue. Le traitement scénaristique fait, cette fois, rapidement sombrer INFERNAL 3 dans une sorte de thriller psychologique, élargissant ainsi encore un peu les thèmes abordés par la trilogie.
INFERNAL AFFAIRS 3 est sans nul doute une réussite. En même temps, je l’ai trouvé très compliqué à suivre, largement plus que le second épisode de la série. Il reste abordable, bien sûr, mais était-il vraiment nécessaire de faire aussi compliqué ?
En dehors de ce petit détail, INFERNAL AFFAIRS 3 reste un bon film. On ne s’y ennuie pas une seule seconde (enfin, il est vrai qu’on n’a pas intérêt à s’endormir si l’on ne veut pas se retrouver rapidement largué) et le scénario est riche en rebondissements et autres multiples intrigues. Maintenant, la fin peut déranger car elle s’avère prévisible et en même temps un peu abrupte. On a également du mal à y croire vraiment et c’est un peu dommage car le film, avec une fin réellement digne aurait pu, peut-être, s’avérer aussi excellent que les deux premiers opus.
Quoi qu’il en soit, INFERNAL AFFAIRS 3 reste un bon film. Ceux qui ont apprécié les deux premiers peuvent y aller les yeux fermés. On y retrouve tous nos personnages et l’on en apprend encore plus sur eux.


- Article rédigé par : André Quintaine
- Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks