La Mémoire de l’Orchidée

France - 2012 - Fierobe François
Titres alternatifs : Tourisme à Rascanges

LA MEMOIRE DE L’ORCHIDEE n’est pas un giallo, malgré son titre, mais un étonnant recueil de nouvelles fantastiques souvent très courtes.
En grande partie, cet ouvrage de la Clef d’Argent traite d’objets fabuleux, magiques ou maléfiques. François Fierobe dresse un catalogue imaginaire ( ?) d’artefacts hantés, possédés et enchantés que l’on peut admirer dans les inquiétantes échoppes de la petite ville de Rascanges. Citons, parmi de nombreux autres, la barkerienne cagoule d’exécuteur qui étrangle et égorge (avec des dents !) celui qui la porte ou encore la poupée amputeuse, absolument terrifiante. La grande force de Fierobe est de parvenir à rendre crédibles, quasi vraisemblables, ces inventions diaboliques, par des descriptions précises autant qu’érudites.
Bien sûr, on le comprendra, ces textes courts sont à lire petit à petit, gorgée après gorgée, et non d’une traite, au risque d’en perdre tout le sel. Ce qui est souvent une caractéristique de la nouvelle l’est encore davantage ici –même si nous ne sommes pas en présence de micro-nouvelles à la Jacques Fuentealba (SCRIBUSCULES, même éditeur).
Fierobe a une vive imagination. Nombre d’écrivains se contenteraient d’un SEUL de ces objets pour l’intégrer dans une intrigue et en faire le sujet d’une novella… ou d’un roman ! Ce recueil est une véritable claque assénée aux « commerciaux » de la littérature » qui penseraient ici à du gaspillage. Pensez un peu : il y a de quoi faire 50 bouquins dans ce seul recueil !
LA MEMOIRE DE L’ORCHIDEE commence cependant plus classiquement, par de « vraies » nouvelles : LES ARCHIVES DU CLUB SANS NOM, un club qui en rappelle d’autres comme le Club de Curiosités de Francis Thievicz (éditions de L’Antre ; éditions Hérésie). Avec notamment une nouvelle effrayante qui fait penser à du Jean Ray en grande forme : LA RUELLE AUX EMPUSES.
On ne peut qu’être satisfait d’une virée à Rascanges et même, soyons fous, souhaiter de tout coeur l’existence d’une telle ville !


- Article rédigé par : Patryck Ficini
- Ses films préférés : Django, Keoma, Goldfinger, Frayeurs, L’Au-delà