Les Monstres Sont Toujours Vivants

USA - 1978 - Larry Cohen
Titres alternatifs : It Lives Again
Interprètes : Frederic Forrest, Kathleen Lloyd, John P. Ryan, John Marley, Andrew Duggan, Eddie Constantine

Ce n’est pas facile d’être la suite d’un film comme LE MONSTRE EST VIVANT, pourtant, LES MONSTRES SONT TOUJOURS VIVANTS s’avère être tout à fait honnête. Certes, il n’arrive pas à la cheville de son illustre prédécesseur mais reste un très bon produit, grâce, en particulier, au fait que son scénario ne se résume pas à simplement augmenter le nombre de bébés monstres (en l’occurrence tripler, ici) pour proportionnellement augmenter leur capacite d’action et de destruction. C’est avec plaisir que nous retrouvons le malheureux papa du premier épisode. S’il laisse croire qu’il est du côté de la loi et de la morale, c’est pour, en fait, mieux berner son monde. Il appartient désormais à une sorte d’organisation clandestine qui espère bien sauver les bébés avant que les autorités publiques aient enlevé les mamans et exécuté leurs rejetons. Au début du film, nous retrouvons notre militant pour la Différence alors qu’il est justement en train d’essayer de convaincre un couple de ne pas croire ce que disent les journaux ; leur enfant n’est pas un monstre. Ils doivent se méfier de leur médecin et ne s’en remettre qu’à lui-même s’ils veulent garder leur enfant. Le bébé réussit donc à voir le jour et voilà la nouvelle famille emmenée vers une grande maison, censée être un refuge pour ces bébés différents.

Grâce au talent de scénariste de Larry Cohen, LES MONSTRES SONT TOUJOURS VIVANTS s’avère une vraie réussite. Il utilise et fait évoluer les thèmes du premier film, et ce, sans jamais dénaturer l’œuvre originale. Le film évite également le ridicule alors qu’il aurait été tellement facile d’y sombrer, en particulier avec cette bande d’hurluberlus qui veut sauver ces enfants.

Heureusement, même s’ils ont de l’affection pour ces créatures, on voit également que leur intérêt est tout autant scientifique qu’humanitaire. Cette caractéristique évite de donner un cachet simpliste, mièvre et manichéen au film.

Cette suite intéressante et enrichissante pour la série, dispose également d’une réalisation de bonne facture avec en particulier quelques scènes de bravoure. On reste impressionné devant la toute première scène qui montre l’enlèvement puis l’accouchement de la mère du futur nourrisson monstrueux. De même, l’assaut du repaire des monstres et le final restent des moments captivants et particulièrement réussis. Larry Cohen se montre donc à la hauteur de sa tâche et il peut être fier de sa suite.


- Article rédigé par : André Quintaine
- Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks