Mr & Mrs Incredible

Chine - 2011 - Vincent Kok
Titres alternatifs : San Kei Hap Lui
Interprètes : Sandra Ng, Louis Koo

Flint est le chef des gardes du village et Rouge tient le restaurant local. Leur amour est inconditionnel et fort… très fort. En effet, cinq ans plus tôt, ils étaient encore Gazer Warrior et Aroma Woman, combattant le crime grâce à leurs super pouvoirs. Mais lassés de cette vie, ils se sont retirés et espèrent profiter d’une existence paisible avec, pourquoi pas, l’ajout d’un bambin à leur petite famille. Mais tout va changer quand un tournoi d’arts martiaux va être organisé dans leur petit village. Et qui est donc cette jeune femme qui fait les yeux doux à Flint?

On le sait, les super héros ont le vent en poupe depuis quelques années.
Marvel d’abord, qui, depuis 2008, se prépare pour ainsi dire à la sortie de THE AVENGERS (2012), a offert à chacune de ses figures les plus célèbres des films à la qualité très variable mais qui ont toujours rencontré leur public. La franchise X-Men a repris du poil de la bête l’an dernier grâce au succès de X-MEN : LE COMMENCEMENT qui deviendra bientôt une trilogie. Spiderman, enfin, a droit à un reboot plus ou moins attendu avec THE AMAZING SPIDERMAN (2012), et qui souffrira ou non de la comparaison avec la précédente trilogie de Sam Raimi.
De son côté, DC Comics développe aussi ses propres franchises. Capitalisant encore et toujours sur Batman, sort cette année la troisième collaboration entre l’acteur Christian Bale et le réalisateur Christopher Nolan, THE DARK KNIGHT RISES. Sorti de ses cartons après presque vingt ans et sentant encore la naphtaline, Superman avait eu le droit de revenir sur les écrans grâce à SUPERMAN RETURNS (2006) et une nouvelle adaptation devrait sortir l’an prochain, réalisée par Zack Snyder. On attend toujours l’arlésienne, la Justice League of America qui est dans les cartons de la Warner depuis quelques années déjà et qui devrait réunir Superman, Batman, Wonder Woman, Flash et Green Lantern.
Cette incroyable liste étant non exhaustive et se limitant aux cinq dernières années de production cinématographique, on se rend compte de l’engouement du public pour les films de super héros. MR & MRS INCREDIBLE est pourtant le seul film de ce type à avoir les honneurs du Brussels International Fantastic Film Festival.

La Chine ne pouvait pas rester en retrait et laisser les américains rafler la mise, même si le super héros n’est pas une figure habituelle dans le cinéma chinois. On se souvient tout de même de BLACK MASK (1996) interprété par un impeccable Jet Li, et qui affrontait les méchants dans un costume ressemblant trait pour trait à celui de Kato – le comparse du Frelon Vert – et qui était censé être un super-soldat (Captain America anyone ?). On voit bien que l’originalité n’était pas de mise dans le manhua – bande dessinée chinoise – dont BLACK MASK était l’adaptation, mais le film était suffisamment sympathique pour engendrer une suite dirigée par Tsui Hark lui-même et sortie en 2002. Plus ancien, il y avait INFRAMAN (1975) de la Shaw Brothers qui était supposé lutter contre le japonais ULTRAMAN (1972). Et maintenant, il faudra compter avec les super pouvoirs de Gazer Warrior et Aroma Woman, les protagonistes de ce MR & MRS INCREDIBLE.

Le générique présente une version comics des différents personnages du film. On sent que Vincent Kok, le réalisateur, a souhaité établir une certaine filiation dès le départ. De la même façon, le film est bourré de clins d’œil – comme cette lanterne qui permet d’appeler les héros et qui flotte doucement dans la nuit, projetant le masque anguleux de Gazer Warrior ou le papillon symbole d’Aroma Woman. Ou comment adapter le Bat-signal à la Chine médiévale.
L’originalité de ce film ? A l’instar de CAPTAIN AMERICA, le scénario se développe à une époque antérieure à la nôtre. Plutôt que de placer ses super héros dans une Chine moderne et développée, Kok fait évoluer ses personnages à l’époque des sectes d’arts martiaux. Difficile de blâmer ou d’utiliser la technologie pour camoufler ses pouvoirs, donc. Ce qui donne lieu à de nombreux quiproquos. Car MR & MRS INCREDIBLE est avant tout une comédie, et plus exactement une comédie sur le couple.
Sandra Ng – absolument adorable – et Louis Koo – rustre et gentil en même temps – interprètent ces amoureux à la vie peu ordinaire. Comment ne pas dévoiler son identité secrète quand on est capable de prendre un plat sorti du four à pleine main ou de lire un journal à plusieurs mètres de distance sans difficulté ? La double identité des super héros et les difficultés à rester anonyme malgré ses pouvoirs est ce qui permet d’assimiler MR & MRS INCREDIBLE au genre du film de super héros car, tout compte fait, ces fameux pouvoirs ne sont pas bien différents de ceux que peuvent exhiber sans se cacher derrière un masque les protagonistes de THE SORCERER AND THE WHITE SNAKE (2011), également présenté au BIFFF. En dehors de leur force peu commune, d’ailleurs, Gazer Warrior et Aroma Woman n’ont pas grand-chose à démontrer, si ce n’est les yeux-lasers de l’un et les effluves littéralement envoûtants de l’autre, et qui leur valent leurs noms de code.

Mais à part ces quelques références propres au genre, Kok passe à côté de ce qui est au cœur d’un film de super héros : l’action. La séquence qui nous fait découvrir les héros du film se contente d’être très drôle – même si elle est visuellement réussie – et le grand combat final se résume à une poignée de coups de tatane. C’est bien triste. Faut que ça pète, bon sang !
MR & MRS INCREDIBLE est très plaisant, et l’humour est plutôt bien dosé – et finalement suffisamment occidentalisé pour ne pas laisser perplexes les spectateurs peu habitués au comique chinois. Mais l’aspect super héros semble n’être qu’un prétexte pour capitaliser sur un genre en plein boum, tout en délivrant une comédie sympathique sur les déboires d’un couple en mal d’enfant.
On n’a plus qu’à attendre un film sur les problèmes de (couches-)culottes du fils de Superman et Wonder Woman, ou les premiers pas de la petite dernière de monsieur et madame Charles Xavier. Ça vous dit ?

Retrouvez nos chroniques du BIFFF 2012.


- Article rédigé par : Claire Annovazzi
- Ses films préférés : Une Balle dans la Tête, Fight Club, La Grande Bouffe, Evil Dead, Mon Voisin Totoro


=> Pour prolonger votre lecture, nous vous proposons ce lien.