Realive

Hispano-français - 2016 - Mateo Gil
Interprètes : Tom Hughes, Oona Chaplin, Charlotte Le Bon

Atteint d’une tumeur au larynx, Marc décide de se faire cryogéniser avant que la maladie ne le ronge complètement. Soixante ans plus tard, la médecine a tellement évolué qu’elle tente désormais de réanimer les personnes cryogénisées et comme Marc l’a fait avant que la maladie ne détruise son corps, il est le candidat idéal. Malheureusement pour lui, le monde a tant changé qu’il se sent en total décalage avec celui-ci. Mais surtout, il a les plus grandes difficultés à accepter son statut de rat de laboratoire.

Scénariste d’Alejandro Amenábar pour qui il a co-écrit TESIS et OUVRE LES YEUX, Mateo Gil réalise ici son second long métrage. REALIVE est un film de science-fiction à la production franco-espagnole. Le casting est assez bon au vu du petit budget du film. John Hughes campe Marc alors que Charlotte Le Bon incarne une dévouée infirmière du futur. Enfin Oona Chaplin joue Noami, la petite amie du passé, opposée au choix du héros.

Mêlant romance et science-fiction, le film oscille toujours entre les deux. D’un côté, il y a cette histoire d’amour impossible entre Marc et Noami et de l’autre, la question éthique liée à la résurrection et à ses implications. Ce mélange était déjà présent dans OUVRE LES YEUX. D’ailleurs, on retrouve une certaine similitude avec ce dernier. A savoir le dilemme que provoque le choix du héros d’en passer par la cryogénisation pour éviter d’affronter ses problèmes dans le présent mais qui au final remet son existence à venir entre les mains d’une société futuriste sur laquelle il n’aura aucune prise. Et évidemment, la perte de l’être aimée aimé qui en découle.

Le mélange des genres passe assez bien, les personnages sont intéressants et l’exploration des limites de la science et de son éthique qui peut parfois disparaître est bien faite. La musique est cependant trop présente, dictant en de trop nombreuses fois l’émotion que le spectateur doit ressentir au lieu de laisser les images insuffler les sentiments. Et puis, on remarque aussi l’étrange choix d’une esthétique rétro avec l’ajout de grain numérique et les couleurs de la pellicule alors qu’il s’agit d’un film de SF. Le film EVE, lui aussi de science fiction science-fiction ibérique, avait adopté la même apparence. Sans doute est-ce par désir de donner une atmosphère « cocon » que la nostalgie de la pellicule peut nourrir chez le spectateur ?

Malgré ces quelques défauts, REALIVE est un film intéressant qui aborde un sujet rarement exploré par la Science Fiction science-fiction, à savoir les limites de la science et la place qu’on laisse à l’éthique dans les avancées scientifiques. Une question qui va pourtant devenir de plus en plus importante alors que la médecine continue à faire des pas de géant.


- Article rédigé par : Sophie Schweitzer
- Ses films préférés : Le bon, La brute et le Truand, Suspiria, Mulholland Drive, Les yeux sans visage, L'au-delà


=> Pour prolonger votre lecture, nous vous proposons ce lien.