Scream Girl

Max perd sa mère, la célèbre Amanda Cartwright dans un accident de voiture. Grande actrice de films d’horreur dans les années 80, Amanda est célébrée au cours d’une nuit durant laquelle son plus grand succès passera dans une salle de cinéma. L’organisateur de cette soirée, connaissant Max grâce à sa sœur, la convainc de l’emmener. Seulement, une série d’incidents provoque un incendie dans la salle de cinéma au cours de la projection. Tentant de fuir, Max accompagnée de ses amis, se retrouve projetée dans le film dans lequel joue sa mère. Malheureusement pour eux, ce métrage étant un film d’horreur, ils vont devoir trouver un moyen d’échapper au tueur et de sortir de cette fiction. Mais pour Max c’est une occasion unique de revoir sa mère.

SCREAM GIRL est un titre qui fait référence aux Scream Queens, petit surnom donné aux stars féminines des films d’horreur du fait des cris qu’elles poussent généralement avant de mourir. Ce n’est cependant pas son titre original. En effet, aux États-Unis le film s’appelle THE FINAL GIRLS. Ce terme, très connu là-bas, évoque la fille qui achève le méchant et survit à la fin du film, généralement couverte de sang. On comprend que le titre, peu évocateur en France, ait été changé pour SCREAM GIRL, et avec la série SCREAM QUEENS passant en ce moment ce choix n’est sans doute pas dû au hasard.

Et l’on s’aperçoit très vite que la Final Girl est d’importance, car elle est l’unique personnage survivant du film, ce qui, du point de vue de nos héros projetés dans son univers, fait d’elle leur bouée de sauvetage, leur sortie de secours. Nos jeunes héros décident donc de coller aux basques de la Final Girl du film, hélas celle-ci décède à cause de leur intervention, les laissant seuls face au tueur masqué.

Annoncé comme le LAST ACTION HERO du slasher, SCREAM GIRL est une comédie horrifique qui s’accorde un univers sucré et doux où s’invite la thématique du deuil porté par les retrouvailles entre l’héroïne et sa mère. Une manière touchante d’aborder ce sujet, le tout sur fond de slasher movie à la VENDREDI 13. Un hommage plutôt sympathique qui donne lieu à des séquences survoltées et une dynamique de groupe assez intéressante. Drôle, gentil, tout en gardant jusqu’au bout son côté référencé, SCREAM GIRL est un bon film de divertissement, idéal pour une petite soirée entre amis.