Scribuscules

Jacques Fuentealba réussit la gageure, pour la Clef d’Argent, d’écrire 365 micro-nouvelles fantastico-humoristiques ! Comme il l’est dit en quatrième de couverture, il s’agit là d’un genre bien français (un exercice de style devrait-on dire) dans lequel s’illustrèrent notamment les plus connus Jean-Pierre Andrevon et Jacques Sternberg.
L’ouvrage s’avère plutôt réussi. Certes, l’humour est souvent très lourd (les jeux de mots) mais drôle malgré tout. On retiendra plus particulièrement les chapitres consacrés à Lovecraft et aux vampires. Même si on parle aussi d’Alice, de loups-garous ou du joueur de flûte de Hamelin.
Quelques micro-nouvelles pour se mettre en bouche :
« Cendrillon n’eut jamais de nom plus approprié que ce jour où, devenue une vampire pâle comme la mort, elle décida de prendre son premier –et dernier – bain de soleil. »
« Dracula comptait bien que la bataille s’achève sur un bain de sang. Il lui faudrait au moins ça, avec un peu de mousse et des canards en plastique, pour se détendre. »
« Alice se trancha les veines avec un éclat de verre. Elle allait enfin passer de l’autre côté du miroir. »
« Le nez collé contre le miroir, à sniffer une ligne de coke, Alice se demanda quand elle arriverait de nouveau à passer de l’autre côté. »
« Un bon traducteur (d’horreur) est un traducteur mort. »
Etonnant petit recueil !