Seance

Japon - 2000 - Kiyoshi Kurosawa
Titres alternatifs : Korei
Interprètes : Jun Fubuki, Koji Yakusho, Tsuyoshi Kusanagi, Ittoku Kishibe, Kitarou

Une gamine est kidnappée dans la banlieue de Tokyo. La police fait alors appel à une médium. Dans un premier temps, elle n’est pas capable de leur donner des indications mais conserve néanmoins le mouchoir de la fillette. En rentrant chez elle, elle a finalement une vision et se rend compte que la gamine est dans le garage, enfermée dans une caisse. A la suite d’une coïncidence impressionnante, son mari, bruiteur pour le cinéma, l’a ramenée d’une sortie en forêt. Plutôt que de rendre la fille à la police, la femme imagine pouvoir mettre à profit cette occasion pour prouver au monde que ses talents de médiums sont bien réels. Naturellement, cela va mal finir… Kiyoshi Kurosawa est un bon réalisateur, mais, tout à fait entre nous, ses films sont quand même un peu longuets… Ce n’est pas le cas de SEANCE qui s’avère très intéressant.

Comme souvent chez Kurosawa, les apparences sont trompeuses. Annoncé comme un film d’Horreur, SEANCE est surtout un film sur la vie de couple, où plutôt sur la monotonie de la vie de couple. Le fantôme de la gamine finira par hanter l’homme et la femme mais ne s’avère pas être un esprit revanchard et méchant. Kurosawa porte visiblement son intérêt sur le couple. Ils sont ennuyeux, tristes et sans intérêt. Du moins, c’est ce qu’ils pensent d’eux et pourtant, elle est médium et lui travaille pour le cinéma. Kurosawa met en scène des personnages un peu perdus, sans but réel dans la vie, le tout sur une ambiance complètement fantastique puisque SEANCE fait malgré tout partie des films de Terreur.

Comme le reste de la filmographie de Kurosawa, SEANCE est un film résolument étrange, différent des autres, entre film d’Auteur et de Genre, comme il l’explique dans l’interview en bonus sur le dvd. La qualité de SEANCE est de justement allier les deux genres. Les fans de film d’horreur seront satisfaits et ceux qui aiment se triturer la cervelle également. Tout le monde est content, tout le monde a gagné et Kurosawa nous livre l’un de ses meilleurs films, assurément.


- Article rédigé par : André Quintaine
- Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks