Sicilian Ghost Story

Italie, France - 2017 - Fabio Grassadonia, Antonio Piazza
Interprètes : Julia Jedlikowska, Gaetano Fernandez, Corinne Musallari

Dans un petit village de Sicile, Luna et Giuseppe, deux lycéens se tournent autour et finissent par s’embrasser. Le lendemain, Giuseppe a disparu. Luna ne croit pas à la version officielle des adultes, laissant entendre qu’il serait malade. Guidée par ses rêves, elle se met à le chercher partout même si pour cela elle va se mettre en danger.

Co réalisé par Fabio Grassadonia, Antonio Piazza, SICILIAN GHOST STORY est leur troisième long métrage. Tous les deux sont originaires de Sicile et cherchaient la meilleure manière d’aborder ce fait divers qui avait chamboulé pas mal de monde à l’époque, dans les années 90. Époque où les cinéastes étaient alors des adolescents. C’est sans doute pour cela qu’ils ont choisi de suivre Luna et de faire de SICILIAN GHOST STORY une romance adolescente, mais aussi une fable fantastique.

Le traitement fantastique autour d’un fait divers tragique n’est pas sans rappeler LE LABYRINTHE DE PAN de Guillermo Del Toro. Dans ce dernier, le réalisateur mexicain suivait une adolescente dont le beau père était un fasciste dans l’Espagne franquiste. La connexion entre les deux films paraît sauter aux yeux quand on voit les similitudes de caractère des deux héroïnes et la manière dont le monde fantastique aussi dangereux que fabuleux les guide vers la vérité aussi horrible soit elle.

À la différence du LABYRINTHE DE PAN, SICILIAN GHOST STORY touche à la love story, et par conséquent, il y a une touche de douceur dans la noirceur de l’univers et sa fatalité. Mais on retrouve le même monde des adultes morne et austère. Le film traite également de la difficulté d’être un adolescent normal dans un monde où les adultes ne vous laissent quasi aucune liberté. Leur histoire d’amour est d’ailleurs interdite par leurs parents lui donnant un faux air de ROMÉO ET JULIETTE la célèbre pièce de Shakespeare.

S’il y a parfois quelques maladresses dans le récit, comme un bond dans le temps qui semble passer inaperçu, ou un épilogue qui paraît trop facile. SICILIAN GHOST STORY mélange les genres et donne au spectateur une intensité émotionnelle et une sincérité dans son récit qui est assez rare pour être soulignée.


- Article rédigé par : Sophie Schweitzer
- Ses films préférés : Le bon, La brute et le Truand, Suspiria, Mulholland Drive, Les yeux sans visage, L'au-delà


=> Pour prolonger votre lecture, nous vous proposons ce lien.