The Den – Zachary Donohue (2023) – Mort en ligne

Un texte signé Sophie Schweitzer

USA - 2023 - Zachary Donohue
Titres alternatifs : Death Online
Interprètes : Melanie Papalia, David Schlachtenhaufen, Adam Shapiro

En 2023, le réalisateur Zachary Donohue s’attaque au genre très éculé du found footage avec The Den qui propose une immersion glaçante dans le monde du chatroulette. Un système de chat et de visiophonie qui a la particularité de mettre en relation de manière aléatoire les internautes.

Elizabeth obtient une bourse pour mener des recherches pour sa thèse sur The Den, un site concurrent de Chatroulette. Laissant activé sa webcam en permanence, autorisant n’importe qui à entamer une discussion avec elle, la jeune femme va sans le savoir inviter l’Enfer à se déchainer dans sa vie. Celui-ci se manifeste sous les traits d’une jeune femme qui va être assassinée froidement sous les yeux horrifiés de la thésarde. Dès lors, celle-ci cherche à alerter la police sans savoir qu’elle vient de se mettre dans un engrenage fatal.

The Den 1

Donohue parvint à rendre le found foutage passionnant et glaçant

Surfant sur la vague du found foutage “en ligne” comme Unfriend ou plus récemment, la série française Connectés, The Den va cependant plus loin. Là où les films d’horreurs du genre se contentent pour la plupart de distiller la peur en créant un côté voyeur reposant sur des plans très larges, où l’horreur pourrait survenir n’importe où, The Den, quant à lui, préfère lorgner du côté du torture porn et provoquer un cocktail déroutant à mi-chemin entre Hostel et Unfriend. Une hybridation plutôt originale portée par une écriture soignée.

C’est en effet un genre qui ne pardonne pas le moindre défaut d’écriture. Avec l’immersion totale que propose le found footage, il peut être facile d’ennuyer son spectateur ou de lui donner un sentiment d’irréalité. Il faut donc soigner l’écriture de son personnage principal afin de le rendre le plus crédible possible, mais aussi de proposer assez de retournements de situation afin de provoquer une montée d’angoisse tout en restant crédible. Ce qui est somme toute assez difficile comme en témoignent tous les films ayant plus ou moins échoués dans cet exercice.

Radical et efficace, The Den nous interroge sur notre rapport au virtuel

The Den 7
The Den 3

Le scénario a été conçu par Zachary Donohue, dont c’est la première réalisation au cinéma, et par Lauren Thompson, une scénariste et productrice du petit écran qui jusqu’à présent a travaillé sur des œuvres fantastiques destinées aux adolescents. C’est donc un changement radical qui lui réussit plutôt bien. Pour soutenir l’écriture du personnage principa, il faut une comédienne capable de captiver le spectateur et d’attirer la sympathie. En l’occurrence, Melanie Papalia qui avait joué dans The Newsroom, Suits Avocats sur Mesure et Comancheria, toujours des petits rôles, fait un très bon travail. Elle incarne bien l’ingénue maladroite, pleine de bonnes intentions, possédant assez de jugeote pour flairer le piège quand celui-ci se referme sur elle.

C’est en cela que le film est intelligent. Son personnage principal n’est pas une victime se laissant faire. Si dans un premier temps elle ignore le danger, dès qu’elle commence à flairer le piège, elle va assez vite faire appel à la police et quand celle-ci s’avère incapable de comprendre la situation, elle essaie d’enquêter elle-même. Cela produit un vrai mélange des genres. On passe du film de voyeur à celui d’enquête pour finir dans la plus complète horreur. Et cela fonctionne assez bien, rendant le film dynamique et ludique. Le tout en assumant ses choix.

Seul remarque, la scène avec une femme enceinte semble être sur la retenue, surtout par rapport à la fin du film. On peut se demander à quel public se destine le film et pourquoi choisir de ne pas aller jusqu’au bout, au vu des thématiques abordées par le film. Cela semble un choix curieux. Le même sentiment de choix étranges de hors champs avait été perçu sur The Sadness. Peut-être est-ce pour ne pas s’aliéner un public plus puritain ?


BANDE ANNONCE :

Votre soif de lecture n'est pas rassasiée ?
Téléchargez les anciens numéros de Sueurs Froides


Inscrivez-vous à la liste de diffusion et accédez au
téléchargement des anciens numéros de Sueurs Froides :
- Une tranche d'histoire du fanzinat français
- 36 numéros de 1994 à 2010
- Près de 1800 films critiqués
Un index est disponible pour chercher un film ou un dossier
CLIQUEZ ICI.

- Article rédigé par : Sophie Schweitzer

- Ses films préférés : Le bon, La brute et le Truand, Suspiria, Mulholland Drive, Les yeux sans visage, L'au-delà - Ses auteurs préférés - Oscar Wilde, Sheridan LeFanu, Richard Mattheson, Stephen King et Poppy Z Brite

Share via
Copy link