Un texte signé André Quintaine

USA - 2007 - Isaac Webb
Interprètes : Elisabeth Shue, Steven Mackintosh, Kathleen Chalfant

review

First Born

La belle Elisabeth Shue incarne une jeune femme dont la vie bascule le jour où elle apprend qu’elle est enceinte.
Non, elle n’est pas une maman isolée. Son enfant n’est pas malade non plus et elle a les moyens de l’élever. Quel peut alors être le problème ?
Pour le savoir, mieux vaut être une femme, car quand on est un garçon, il est bien difficile de répondre à cette question. Quoi qu’il en soit, au moment de la naissance, la femme en général ressent comme une sensation d’écartèlement, comme si elle perdait une partie d’elle-même. Cette nouvelle « chose », issue d’elle-même, apparaît alors autant comme un objet d’amour que de haine. La plupart du temps, cette sensation disparaît mais parfois elle entraîne des complications. C’est exactement l’une de ces difficultés que va connaître le personnage incarné par Elisabeth Shue, sinon, évidemment, il n’y aurait pas de film…
FIRST BORN est focalisé sur Elisabeth Shue qui nous livre une prestation exemplaire. C’est une femme active mais toujours en retrait. Elle danse, mais c’est surtout pour servir de faire-valoir à la personne avec laquelle elle fait des représentations. Les relations avec son époux sont plutôt cordiales. Il n’est jamais à la maison car il travaille beaucoup. Du coup, c’est lui qui prend toutes les décisions et qui, par exemple, expatrie son épouse à la campagne dans une superbe maison isolée de tout et de tout le monde. Et ce n’est pas bien grave car de toute façon, les connaissances du couple sont exclusivement professionnelles et tout aussi superficielles. Quant à la famille, malgré la naissance de l’enfant, elle est tout relative. La grand-mère du nouveau-né ne viendra même pas le voir à sa naissance. La superficialité tient donc une place de premier plan dans la vie de notre personnage principal, et l’apparence est très importante : grosse maison, grosse voiture, grosse situation… Mais également grosse solitude et un vide affectif tout aussi énorme.
FIRST BORN n’a pas très bien fonctionné dans les salles et il paraît évidemment bien moins jouissif qu’un KING KONG mis en scène par Peter Jackson. Le public qu’il vise est bien entendu plus âgé, d’autant plus qu’il ne donne aucune réponse à la psychose dans laquelle sombre la jeune maman. Il nous laisse néanmoins pénétrer dans son esprit. Le film invite à la réflexion en ne s’autorisant aucune concession et s’avérera même carrément traumatisant lors d’une séquence pleine de symboles, mais tout aussi effroyable. C’est également ça, le film d’horreur.
Le pied de nez intéressant sur lequel se conclut le film laisse le spectateur devant le générique de fin pendant de longues minutes, en train d’émettre différentes hypothèses sur le pourquoi, le comment et le « aurait pu ».
FIRST BORN est un film excellent sur de nombreux points. On a déjà dit qu’il était intéressant, mais il est également impressionnant de maîtrise. Isaac Webb, dont il s’agit du second film, sait instaurer une ambiance de paranoïa. Il sait même créer l’épouvante lorsque l’héroïne semble être attaquée par un fantôme lors d’une scène onirique. FIRST BORN prouve que l’on peut traiter des sujets graves sans être auteurisant et pompeux. Il mérite assurément mieux que tout ce qu’on a pu en dire, d’autant plus que des films traitant leurs sujets de manière adulte plutôt qu’infantile et invitant le spectateur à la réflexion se font de plus en plus rares. C’est sans doute ici qu’on trouve le gros défaut du film et qui lui a valu des échos négatifs : il demande un effort de réflexion au spectateur.




Chers lecteurs,
aidez-vous à financer le site
et de nouveaux numéros de Sueurs Froides
en versant un don à notre éditeur.



Votre soif de lecture n'est pas rassasiée ?
Téléchargez les anciens numéros de Sueurs Froides


Inscrivez-vous à la liste de diffusion et accédez au
téléchargement des anciens numéros de Sueurs Froides :
- Une tranche d'histoire du fanzinat français
- 36 numéros de 1994 à 2010
- Près de 1800 films critiqués
Un index est disponible pour chercher un film ou un dossier
CLIQUEZ ICI.

Article rédigé par : André Quintaine

Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks

Share via
Copy link