Un texte signé Charlotte Dawance-Conort

France - 2022 - Thomas Salvador
Interprètes : Thomas Salvador, Louise Bourgouin

PIFFF 2022review

La Montagne de Thomas Salvador

Deuxième long-métrage de Thomas Salvador, La Montagne est un film poétique et fantastique dans lequel le réalisateur aborde un univers auquel il est particulièrement attaché.

Pierre se rend dans les Alpes pour le travail. Lors de son séjour, son attention est captée par l’imposant paysage montagneux. Il s’équipe et installe sa tente au pied de la montagne, qu’il parcourt chaque jour. Pendant son périple, il rencontre Léa, cheffe cuisinier dans un restaurant de haute montagne qui l’aide dans son équipée. Une nuit, il aperçoit des lueurs étranges dans la montagne.

La Montagne 1.resized

Voilà un film qui demande à se laisser happer avec le personnage par le décor. La montagne, omniprésente, s’impose au regard du spectateur comme elle impose sa présence à Pierre. Thomas Salvador fait appel à la persévérance du spectateur qui en accompagnant l’effort de Pierre, comprend assez vite que le récit c’est cette rencontre avec la montagne. Le film laisse la place à la contemplation. Certes, Salvador filme les difficultés rencontrées par l’homme dans ce milieu en apparence défavorable, mais sans chercher à créer de suspense ou de noeud narratif.

On n’a ainsi peu d’indices sur la façon dont l’auteur déroule le récit. Il faut de la patience, et la classification du film dans le genre fantastique risque d’en dérouter certains car celui-ci intervient progressivement, assez tard dans le film et de la plus douce des façons. Le tournage s’est parfois déroulé en équipe très réduite, improvisant des plans en fonction de ce que l’environnement offrait, il semble que la conception du film reflète la symbiose du personnage de Pierre avec les hauteurs. Thomas Salvador nous emmène dans sa promenade littéralement au coeur de la montagne, et si l’on accepte de se laisser prendre, le voyage est merveilleux.

La Montagne 4.resized

La dimension écologique du film traverse le récit sans être frontalement militante. Néanmoins, elle s’affiche dans le dialogue et on comprend que c’est le réchauffement climatique qui a rejeté à l’air libre la vie qui se cache au sein de la montagne.

Quand Thomas Salvador laisse la place à sa poésie visuelle, on assiste à une expérience sensorielle presque totalement abstraite, vision qui rappelle par sa suspension l’oeuvre d’un vidéaste tel que Bill Viola. Il ne faut pas en dire trop car la découverte fait partie de l’émotion procurée par le film. Il ressort de ce film une impression de folie tranquille, d’extrémisme contemplatif. Pierre ose réaliser le fantasme de lâcher une existence vaine pour s’arrêter à flanc de montagne et regarder le paysage immémorial mais aussi instable puisque les effondrements ponctuent le film. Sans dramatiser, le film montre une certaine inquiétude, à propos du destin de Pierre et surtout plus largement pour la vie terrestre.

Il y a une philosophie très stoïcienne qui se dégage du film. Quels que soient les événements, dispute avec sa famille, intempéries et dangers de la montagne, déception ou succès sentimentaux, Pierre les reçoit avec équanimité. À l’image de son film dans le flot de bruit et de mouvement du monde, Thomas Salvador invite le spectateur à un moment pour la rêverie, l’observation, l’écoute, les sensations, à laisser le temps passer sur soi. Le regard du réalisateur sur ce qui l’entoure, personnes comme paysages, s’avère empreint de grâce.

La Montagne a remporté le prix Ciné+Frisson et l’Oeil d’or (Prix du Public) au PIFFF 2022, récompenses largement méritées.



BANDE ANNONCE :


Chers lecteurs,
aidez-vous à financer le site
et de nouveaux numéros de Sueurs Froides
en versant un don à notre éditeur.



Votre soif de lecture n'est pas rassasiée ?
Téléchargez les anciens numéros de Sueurs Froides


Inscrivez-vous à la liste de diffusion et accédez au
téléchargement des anciens numéros de Sueurs Froides :
- Une tranche d'histoire du fanzinat français
- 36 numéros de 1994 à 2010
- Près de 1800 films critiqués
Un index est disponible pour chercher un film ou un dossier
CLIQUEZ ICI.

Article rédigé par : Charlotte Dawance-Conort

Ses films préférés : Tree of Life, Brazil, La Nuit du Chasseur, Take Shelter, Nostalgie de la Lumière.

Share via
Copy link