Un texte signé André Cote

USA - 2006 - Stuart Gillard
Titres alternatifs : The Initiation of Sarah
Interprètes : Mika Boorem, Summer Glau, JoAnna Garcia, Tessa Thompson, Jennifer Tilly...

review

L’initiation de Sarah

Les deux sœurs, Sarah et Lindsay, entrent à l’université. Alors que Sarah se découvre des pouvoirs télékynésiques, elles cherchent à faire partie d’une des confréries les plus populaires de leur campus. En fait, cette dernière est un groupe de sorcières en quête de la jeunesse éternelle.

Le domaine des confréries étudiantes et des sororités au cinéma est un sous-genre avec ses propres codes. Nous trouvons beaucoup d’exemples dans les comédies américaines pour adolescents, le fleuron en la matière étant AMERICAN COLLEGE, de 1978 quand même, de John Landis (LE LOUP-GAROU DE LONDRES), où les rivalités entre étudiants est source de gags. Ce contexte (le milieu universitaire) a également connu une déclinaison dans les films d’horreur et fantastiques. L’un des précurseurs du slasher, BLACK CHRISTMAS, a même défini plusieurs situations appelées à devenir des clichés : l’ostracisme des confréries rendant tous les étudiants suspects, l’organisation sociale de ces mêmes confréries permettant au tueur d’accéder à sa victime, et on passe les petits détails comme le coup de fil mystérieux.
L’INITIATION DE SARAH, de Stuart Gillard, se situe, bien entendu, du côté de BLACK CHRISTMAS, on pourrait toutefois le comparer au thriller THE SKULLS, SOCIETE SECRETE de Rob Cohen et au film fantastique DANGEREUSE ALLIANCE (THE CRAFT) de Andrew Fleming. Dans l’opus de Rob Cohen (futur réalisateur de FAST AND FURIOUS), nous voyons Luke McNamara (Joshua Jackson, à l’époque où il était le Pacey de « Dawson », donc bien avant d’être le fils Bishop de « Fringe ») qui découvre les coulisses d’une des confréries de son université. THE SKULLS mettait en avant les rites initiatiques des étudiants, mais aussi, les motivations de chacun (des étudiants donc, mais aussi de leurs pères et de leurs enseignants) à faire partie de ladite confrérie. Dans le long-métrage d’Andrew Fleming, le récit est axé sur Sarah (Robin Tunney), qui arrive dans un lycée et se met à fréquenter trois adolescentes un peu exclues et aspirantes sorcières. En effet, la première partie de L’INITIATION DE SARAH paraît être un décalque au féminin de THE SKULLS, avec les deux sœurs découvrant les sororités de l’université, alors que les deuxième et troisième actes lorgnent plus volontiers du côté de THE CRAFT. En d’autres termes, là où Rob Cohen se cantonne à un canevas de thriller et à des machinations en tout genre et Andrew Fleming à une chronique adolescente sobre ne révélant le postulat surnaturel de son propos que très tardivement, Stuart Gillard verse, lui, volontiers dans un fantastique grand-guignolesque empli de formules magiques et autres prophéties à accomplir.
D’ailleurs, vu le sujet, il est intéressant de noter que le réalisateur ici à la barre est un scénariste aguerri (plus de cinquante printemps tout de même) de la télévision. Nous trouvons dans sa filmographie, des séries télé comme « Charmed » (vous savez, le feuilleton avec trois sorcières nommées les sœurs Halliwell, dont l’une est jouée par une certaine Alyssa Milano), « Les frères Scott » et même la dernière version de « Beverly Hills, 90210 ». D’autre part, les amateurs de série fantastique et de science-fiction devraient reconnaître Summer Glau, une actrice que l’on a pu croiser dans « Angel » (la série dérivée de « Buffy contre les vampires ») et qui joue un cyborg dans « Terminator – The Sarah Connor Chronicles », l’adaptation télévisuelle des films de James Cameron.
Quant à cette INITIATION, elle ne s’avère pas déplaisante, même si elle s’apparente à une version moins soignée de THE CRAFT. On concède que les amateurs de « Charmed » parviendront à être rassasiés. Banal donc, mais un cran au dessus de la production télé avec les Halliwell..




Chers lecteurs,
aidez-vous à financer le site
et de nouveaux numéros de Sueurs Froides
en versant un don à notre éditeur.



Votre soif de lecture n'est pas rassasiée ?
Téléchargez les anciens numéros de Sueurs Froides


Inscrivez-vous à la liste de diffusion et accédez au
téléchargement des anciens numéros de Sueurs Froides :
- Une tranche d'histoire du fanzinat français
- 36 numéros de 1994 à 2010
- Près de 1800 films critiqués
Un index est disponible pour chercher un film ou un dossier
CLIQUEZ ICI.

Article rédigé par : André Cote

Ses films préférés : Dark City, Le Sixième Sens, Le Crime Farpait, Spider-Man 3, Ed Wood

Share via
Copy link