Un texte signé Sophie Schweitzer

Espagne - 2022 - Jaume Balagueró
Interprètes : Ester Expósito, Inés Fernández, Ángela Cremonte Atmosphère

review

Vénus (2022) – frissons électriques ibériques

VÉNUS de Jaume Balagueró, le réalisateur de REC, est un film punk, avec une bonne dose d’action au point qu’on pourrait le qualifier de version féminine de PIÈGE DE CRISTAL.

Danseuse dans un night-club, Lucia vole ses mafieux de patrons avant de s’enfuir chez sa sœur qu’elle n’a pas vue depuis des années. C’est dans une barre d’immeuble en bonne partie abandonnée, couverte d’étranges tags, qu’elle trouve donc refuge, rencontrant sa nièce pour la première fois. Rapidement, Lucia réalise à quel point les rares habitants de l’abri sont inquiétants. Est-elle vraiment en sécurité ? Peut-elle vraiment se fier aux derniers membres de sa famille ?

venus 06

Une version féminine de PIÈGE DE CRISTAL

Jaume Balagueró, le réalisateur de VÉNUS, connaît la célébrité en réalisant REC avec Paco Plaza. Depuis, les deux réalisateurs ibériques continuent leur carrière dans le cinéma horrifique. Si tous leurs films ne sont pas forcément diffusés en salle en France, en 2020 ils reviennent sur le grand écran. Il est amusant de remarquer que tous deux jouent avec le thème de la sorcière et de la vieille femme. Paco Plaza effraie avec ABUELA, tandis que Jaume Balagueró nous propose, pour sa part, une œuvre assez électrique et punk, pleine de révolte.

Le film s’inspire de la nouvelle de H.P. Lovecraft : LA MAISON DE LA SORCIÈRE, où l’on suit un brillant étudiant s’interrogeant sur les rêves étranges qu’il fait depuis son installation dans une maison habitée autrefois par une puissante sorcière.

Cocktail réussi d’action et d’horreur lovecraftienne

De la nouvelle originelle, Fernando Navarro ne conserve que l’idée d’un immeuble hanté par une entité mystérieuse, peut-être une sorcière. Le scénariste de VERONICA y mêle une atmosphère de film d’action et de gangster. Le film commence par une scène sous tension dans un night-club, enchaine avec une course poursuite, donnant lieu à un rythme effréné. Par la suite, il tend plus vers la paranoïa, mais continue de distiller ce dynamisme avec un montage en parallèle. N’offrant que peu de repos à son spectateur comme à ses personnages.

Ce rythme rapide n’est pas sans rappeler le style d’Álex de la Iglesia, le réalisateur du JOUR DE LA BÊTE et des SORCIÈRES DE ZUGARRAMURDI, ce qui n’est pas si étonnant puisqu’il est le producteur de VÉNUS.

À la manière d’UNE NUIT EN ENFER, VÉNUS profite de l’action pour berner les protagonistes sur la véritable menace. L’héroïne s’inquiète tant de ses poursuivants qu’elle ne prête pas réellement attention à la foule de détails suggérant qu’une entité maléfique en a après elle et sa sœur. Quand à cette dernière, elle se débat bien trop avec ses propres problèmes pour pouvoir espérer régler ceux de l’immeuble ou de sa fille.

L’univers dans lequel Jaume Balagueró nous plonge n’est pas forcément accueillant. Que ce soit le milieu de la nuit ou encore l’immeuble insalubre où vit la sœur, le décor transpire la misère. Celle-ci n’est-elle pas en grande partie responsable des actes plus ou moins répréhensibles des personnages ? Que ce soit les mafieux qu’on suit en parallèle de Lucia et de sa sœur, tous semblent cacher de noirs secrets.

venus 03

Des personnages féminins envoûtants

Lucia est incarnée par Ester Expósito qui a fait ses débuts sur les planches avant de jouer dans la série ÉLITE et quelques films espagnols. Elle impulse son énergie à la protagoniste. Un personnage fort qui ne se laisse pas abattre facilement. Pourtant, elle va en baver très largement durant le film. Ses épreuves physiques sont même plus intenses que celles vécues par le héros de PIÈGE DE CRISTAL.

Sa nièce est aussi attachante qu’inquiétante, la jeune Inès Fernández lui prête ses traits et offre une prestation tout à fait convaincante. Sa mère est jouée par Ángela Cremonte est une habituée du petit écran ibérique. Elle arrive bien à jouer la mère anxieuse, dépassée par les évènements. Une vraie mère courage solitaire.

A ce casting féminin s’ajoute l’incroyable Magüi Mira qui marque les esprits. La comédienne jouit d’une très longue carrière en Espagne. Son visage marquant est parfaitement mis en valeur par le maquillage de David Ambit. Ce qui lui donne des faux airs de sorcière digne de figurer dans la trilogie des trois mères de Dario Argento. Il ne faut pas oublier les personnages masculins, notamment les mafieux dont les visages burinés hantent également le film.

Le film est à la hauteur de ses références et de ses inspirations. Véritable uppercut fun, il est un spectacle digne de ce nom.

venus 01

Des personnages féminins envoûtants

Ces personnages féminins sont parfaitement campés par leurs comédiennes, à commencer par Ester Expósito qui a fait ses débuts sur les planches avant de jouer dans la série ÉLITE et quelques films espagnols. Elle impulse son énergie au personnage tonitruant de Lucy. Face à elle, pour incarner sa sœur, Ángela Cremonte est une habituée du petit écran ibérique. La jeune Inès Fernández joue Alba, la nièce de Lucy. C’est surtout l’incroyable Magüi Mira qui marque les esprits. La comédienne jouit d’une très longue carrière en Espagne. Son visage marquant est parfaitement mis en valeur par le maquillage de David Ambit.

Le tout s’enchaîne dans un rythme très rapide qui n’est pas sans rappeler le style d’Álex de la Iglesia, le réalisateur du JOUR DE LA BÊTE et des SORCIÈRES DE ZUGARRAMURDI, ça n’est pas si étonnant puisqu’il est le producteur de VÉNUS. En tous cas, le film est à la hauteur de ses références et de ses inspirations. Véritable uppercut fun, il est un spectacle digne de ce nom.



BANDE ANNONCE :


Chers lecteurs,
aidez-vous à financer le site
et de nouveaux numéros de Sueurs Froides
en versant un don à notre éditeur.



Votre soif de lecture n'est pas rassasiée ?
Téléchargez les anciens numéros de Sueurs Froides


Inscrivez-vous à la liste de diffusion et accédez au
téléchargement des anciens numéros de Sueurs Froides :
- Une tranche d'histoire du fanzinat français
- 36 numéros de 1994 à 2010
- Près de 1800 films critiqués
Un index est disponible pour chercher un film ou un dossier
CLIQUEZ ICI.

Article rédigé par : Sophie Schweitzer

Ses films préférés : Le bon, La brute et le Truand, Suspiria, Mulholland Drive, Les yeux sans visage, L'au-delà - Ses auteurs préférés - Oscar Wilde, Sheridan LeFanu, Richard Mattheson, Stephen King et Poppy Z Brite

Share via
Copy link