Un texte signé Faye Fanel

Royaume- Uni - 2023 - Rhys Frake-Waterfield
Titres alternatifs : Winnie The Pooh : Blood And Honey
Interprètes : Nikolai Leon, Maria Taylor, Craig David Dowsett

review

Winnie The Pooh : Blood And Honey (2023)

Dans Winnie The Pooh : Blood And Honey, Jean-Christophe passe des jours heureux dans la Forêt des rêves bleus en compagnie de Winnie l’ourson et de sa bande. Un jour, le garçon part à l’université et quitte ses amis. Ne pouvant pas survivre pendant l’hiver, certains d’entre eux se font dévorer par les autres. Les survivants décident alors de se venger des humains, en particulier de Jean-Christophe.

winnie the pooh 03

La déconstruction de l’enfance

Rhys Frake-Waterfield a quitté sa carrière chez EDF pour devenir producteur et réalisateur de films d’horreur à petit budget. En s’attaquant à Winnie l’ourson, il attire l’attention sur lui. Son concept de réécrire un classique de l’enfance est curieux, mais ça lui permet rapidement de se faire connaître grâce à la publicité que cela engendre. Bien que l’histoire d’Alan Alexander Milne soit dans le domaine public, Disney conserve les droits sur les visuels des personnages ainsi que sur ceux qui ont été ajoutés par la suite. Waterfield doit donc modifier le physique de l’ourson préféré des enfants et va chercher son inspiration du côté de Massacre à la tronçonneuse.

Grâce à ces éléments, le metteur en scène parvient à obtenir un budget de 100 000 dollars, lui permettant de réaliser des reshoots pour améliorer sa vision plus sombre de Winnie.

winnie the pooh 02

Pourquoi est-il aussi méchant ?

Dès l’introduction, Waterfield pose le concept de son histoire avec une animation racontant les aventures de Winnie et Jean-Christophe. Il passe ensuite en prises de vues réelles lorsque le récit bascule dans l’horreur. Le début du film est efficace en confrontant Jean-Christophe adulte à la violence de ses anciens amis, signifiant la fin de son enfance naïve et idyllique.

Le réalisateur utilise les caractéristiques de l’univers de l’enfance pour aller plus loin. Plusieurs fois, au détour d’un dialogue ou par des éléments présents dans le cadre, le spectateur s’interroge sur la nature de la relation entre le garçon et ses amis de la forêt.
Ce Winnie maléfique devient la personnification d’un traumatisme vécu par le jeune garçon. Une blessure refoulée qui refait enfin surface à l’âge adulte. La violence représente à la fois la douleur du traumatisme, mais également sa prise de conscience. Dommage que le petit budget et l’emploi d’acteurs inexpérimentés n’aient pas permis d’aller plus loin dans cette thématique. Les dialogues manquent de subtilité et la mise en scène n’aide pas. Celle-ci manque de clarté et elle est souvent caricaturale, provoquant ainsi le rire chez le spectateur.

Ces points négatifs peuvent aussi s’expliquer par le manque d’expérience de Rhys Frake-Waterfield.

winnie the pooh 04

Le petit chaperon rouge

Le réalisateur propose une autre utilisation des animaux de La forêt des rêves bleus. Il introduit le personnage de Maria, toujours vêtue de rouge, en référence au Petit Chaperon rouge poursuivi par le loup. Elle est la victime d’un pervers narcissique et pense pouvoir se reposer dans la forêt, grave erreur. L’enfance représente, pour ce personnage, la perte de son innocence ainsi que la découverte du danger, comme dans le conte de Grimm.
Le monde devient pour Maria un danger perpétuel et même la présence de ses amies ne peut la sauver de la perversité de Winnie. Les séquences les plus sanglantes du long métrage sont d’ailleurs associées aux personnages féminins, illustrant ainsi la violence de leur quotidien ainsi que leur état d’objet sexuel. Encore une fois, ce sous-texte n’est pas maîtrisé et le public ne retient qu’un enchaînement de scènes sanglantes dont le seul but est de mettre la plastique des actrices en avant. On est bien loin de l’intention de base.

Winnie The Pooh-Blood And Honey propose un concept intéressant, parler de problématiques sombres et adultes au travers des héros de notre enfance. Il poursuit cette idée sur ces deux prochains projets en préparation : Bambi et Peter Pan.



Acheter chez Metaluna, c'est soutenir Sueurs Froides - Merci !

BANDE ANNONCE :


Chers lecteurs,
aidez-vous à financer le site
et de nouveaux numéros de Sueurs Froides
en versant un don à notre éditeur.



Votre soif de lecture n'est pas rassasiée ?
Téléchargez les anciens numéros de Sueurs Froides


Inscrivez-vous à la liste de diffusion et accédez au
téléchargement des anciens numéros de Sueurs Froides :
- Une tranche d'histoire du fanzinat français
- 36 numéros de 1994 à 2010
- Près de 1800 films critiqués
Un index est disponible pour chercher un film ou un dossier
CLIQUEZ ICI.

Article rédigé par : Faye Fanel

Ses films préférés : Chantons sous la pluie, The Thing, La maison du diable, Evil Dead 2, Fire walk with me... Ses auteurs préférés - JRR Tolkien, Stephen King, Amélie Nothomb, Lovecraft, Agatha Christie... J’adore le cinéma d’horreur et parler de mes nombreuses passions dans mes podcasts sur James & Faye ainsi que sur le site Les Réfracteurs.

Share via
Copy link