Marian Dora au Sadique Master Festival

Un texte signé André Quintaine

Marian Dora, enfant terrible du cinéma underground allemand, sera représenté au Sadique Master Festival par l’un de ses derniers films : Pesthauch der Menschlichkeit (pour la prononciation, bon courage à ceux qui ont abandonné l’allemand en 5e au collège…)

Il faut le dire, le cinéma de Marian Dora, ce n’est pas juste du “cinéma malsain à l’allemande” de plus.

D’abord, Marian Dora est l’un des rares à être parvenu à dompter l’image vidéo pour en faire quelque chose de beau, de poétique, de parfaitement adapté à son œuvre.

Son œuvre, quant à elle, justement… n’est pas facile d’accès, c’est le moins que l’on puisse dire.

En effet, chaque film est une véritable épreuve pour le spectateur. Pas seulement parce que visuellement les images sont dérangeantes, mais aussi parce derrière chacune d’elle, il y a une réalité, peut-être pas LA réalité, mais une réalité qu’on préférerait ne pas connaître.

Pour regarder un film de Marian Dora, ce n’est donc pas le goût de la transgression qui doit primer mais celui de la découverte.

Parmi ses films que nous estimons les plus réussis, nous vous conseillons Cannibal, Melancholie der Engel et Reise nach Agatis.

Durant le festival, nous espérons rencontrer Marian Dora afin de réaliser une interview qui sera publiée dans le prochain numéro de Sueurs Froides. Si vous avez des questions, envoyez-les à l’aide du formulaire de contact et nous lui transmettrons.


Infos et billetterie du festival du festival : https://www.sadique-master.com/


- Article rédigé par : André Quintaine

- Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks... Passionné de cinéma de genre, oeuvre également sur les blogs ThrillerAllee consacré au cinéma allemand et L'Écran Méchant Loup dédié aux lycanthropes au cinéma

Share via
Copy link