Un texte signé Faye Fanel

USA - 1984 - Thom Eberhardt
Titres alternatifs : Night of the Comet
Interprètes : Catherine Mary Stewart, Kelli Maroney , Robert Beltran

retrospective

La nuit de la comète (1984) – L’amour de la SF

La Nuit de la comète, un film culte de 1984 réalisé par Thom Eberhardt, a marqué la culture populaire malgré son petit budget. Ce long métrage a connu un succès autant critique que public et est fréquemment cité dans d’autres œuvres. Cependant, en France, le film a été diffusé directement en VHS, le rendant populaire principalement parmi les amateurs de vidéo clubs.

Passion Science-fiction

la nuit de la comète 01

Thom Eberhardt, né dans les années 50, a été élevé en se nourrissant de films de science-fiction tels que La Guerre des mondes et Invasion Of The Saucer-Men. Avec La Nuit de la comète, le réalisateur veut rendre hommage au genre qui a nourri ses rêves. Cet amour pour la science-fiction est palpable à chaque instant du métrage.

Après le passage d’une comète, Regina et Samantha, des sœurs, survivent dans une Los Angeles abandonnée. Le spectateur pense immédiatement à des récits comme Je suis une légende ou bien encore La quatrième dimension. Le film est bourré de citations, que ce soit dans les événements et dans les petits détails. Ces références pourraient être vite indigestes et maladroites, pourtant elles séduisent. Le réalisateur les utilise pour appuyer son récit et développer ses thématiques.

la nuit de la comète 04

L’adolescence

La Nuit de la comète symbolise le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Les protagonistes sont initialement présentées comme des adolescentes insouciantes, passant leur temps à jouer aux jeux vidéo et à faire la fête. Le récit débute par leur confrontation avec des adultes qui tentent, par la force physique et verbale, de les faire entrer dans leur monde.

Cet affrontement incite les protagonistes, Régina et Samantha, à résister à l’autorité et à maintenir leur comportement enfantin. Ces héroïnes, intelligentes et drôles, rappellent une autre figure emblématique de la pop culture, celle de Buffy. Ce n’est pas surprenant, car “La Nuit de la Comète” est citée par Joss Whedon comme une inspiration pour son personnage. Tout comme Buffy, le long métrage utilise un genre spécifique pour explorer cette période cruciale de la construction de l’identité.

Dans La Nuit de la comète, l’utilisation de la radiation symbolise les transformations physiques et mentales que traversent les adolescents, créant souvent un fossé de compréhension avec les adultes. Il est donc logique qu’Eberhardt isole ses protagonistes dès le début, les dépeignant d’abord en décalage avec les autres, puis submergées par le vide laissé par la comète. Cette isolation ne découle pas uniquement de l’adolescence, elle est également le reflet de l’exclusion au sein de la société américaine.

la nuit de la comète 02

L’émancipation

Les adultes représentent la société américaine obsédée par la consommation des années 80. Cette idée est illustrée par une scène d’attaque dans un centre commercial, en référence aux zombies de Romero. De plus, la société américaine a tendance à manquer de confiance envers sa jeunesse, ne la prenant pas au sérieux et sous-estimant grandement son intelligence.

Pour les adultes, la jeunesse est contrainte de se plier aux exigences mercantiles de la société. Le but est de générer de l’argent, au profit des plus puissants. Au début du film, les adultes négligent les adolescents pour faire la fête, préférant ignorer les abus. Après les radiations, rien ne change, les adolescents ne sont considérés que comme des pions permettant la survie de scientifiques se considérant comme une élite. Ce passage rappelle Le secret de la planète des singes, qui présente cette même idée selon laquelle seules des entités supérieures peuvent survivre à une catastrophe.

Par ce discours, Thom Eberhardt invite la jeunesse à se libérer de ces codes étouffants. Les spectateurs les ressentent également grâce à la mise en scène et au travail sur le cadre. Bien que cela puisse initialement servir à dissimuler le budget limité, cela rappelle constamment cette société oppressante. Les protagonistes sont souvent filmés en gros plan, enfermés dans le cadre et submergés par des prises de vue en plongée.

la nuit de la comète 03

Une ode à la liberté

La Nuit de la comète est une invitation à la liberté et à la création de ses propres règles. Les personnages passent tout le film à chercher constamment un moyen de sortir du cadre pour échapper à un environnement hostile.

Cette quête de liberté commence par une compréhension du monde dans lequel les héroïnes évoluent. D’abord, il y a l’euphorie, les sœurs s’amusent à essayer des vêtements qu’elles ne pouvaient pas s’offrir auparavant, ainsi que de la nourriture. Mais lorsqu’elles se retrouvent confrontées à des adultes mutants et violents cherchant uniquement à posséder des choses futiles, Samantha et Regina prennent conscience qu’elles reproduisent le schéma qu’elles cherchent à fuir. À partir de ce moment, elles luttent pour s’échapper et survivre. L’utilisation de cauchemars permet également cette prise de conscience et cette volonté de changer les choses. Lorsque cela se produit, les sœurs sortent de leur isolement et trouvent des alliés.

Une belle découverte

La nuit de la comète est un bonbon acidulé plaisant à déguster. Le film mérite d’être découvert tant pour son amour de la science-fiction que pour son souffle de rébellion qui n’est pas sans rappeler le cinéma de Carpenter.



Acheter chez Metaluna, c'est soutenir Sueurs Froides - Merci !

Spécifications du DVD/Bluray sur le site de Sin'Art

***
TEST DU BLU-RAY/DVD :



Comme toujours, Rimini propose une édition Blu-Ray soignée. La copie est belle et le film est accompagné d’un livret riche en informations de Marc Toullec

Points positifs :
Une belle image
Le livret

Points négatifs :
Pas de bonus vidéo



BANDE ANNONCE :


Chers lecteurs,
aidez-vous à financer le site
et de nouveaux numéros de Sueurs Froides
en versant un don à notre éditeur.



Votre soif de lecture n'est pas rassasiée ?
Téléchargez les anciens numéros de Sueurs Froides


Inscrivez-vous à la liste de diffusion et accédez au
téléchargement des anciens numéros de Sueurs Froides :
- Une tranche d'histoire du fanzinat français
- 36 numéros de 1994 à 2010
- Près de 1800 films critiqués
Un index est disponible pour chercher un film ou un dossier
CLIQUEZ ICI.

Article rédigé par : Faye Fanel

Ses films préférés : Chantons sous la pluie, The Thing, La maison du diable, Evil Dead 2, Fire walk with me... Ses auteurs préférés - JRR Tolkien, Stephen King, Amélie Nothomb, Lovecraft, Agatha Christie... J’adore le cinéma d’horreur et parler de mes nombreuses passions dans mes podcasts sur James & Faye ainsi que sur le site Les Réfracteurs.

Share via
Copy link