Le Marin des Mers de Chine 2

Hong Kong - 1987 - Jackie Chan
Titres alternatifs : Project A 2, Action Force 10
Interprètes : Jackie Chan, Bill Tung, Maggie Cheung

Après LE MARIN DES MERS DE CHINE, voici donc sa séquelle, rebaptisé ACTION FORCE 10 en vidéo par un René Château toujours aussi peu scrupuleux. Le bilan de son emprise est cette fois-ci assez grave. Tout d’abord, la jaquette n’a rien à voir avec le film : Jackie Chan ne manie à aucun moment le Katana. Il s’agit avant tout de pousser l’acheteur avec une affiche à sensation. Et les coupes effectuées s’apparentent à un véritable carnage ! 40 minutes évaporées, disparues. Ce n’était pas une mauvaise chose pour POLICE STORY 2, qui s’en retrouvait amélioré. Cette fois, l’intrigue se réduit à une succession de scènes d’action mises bout à bout avec une vague histoire de carnet volé. Alors évidemment la version française fonce à toute allure, néglige la cohérence de la dramaturgie. En réalité l’œuvre tournée par Jackie Chan dure 1 heure 50 et est un véritable film d’aventure bondissant qui rend hommage, encore plus que le premier film, à Buster Keaton. Plusieurs scénettes hilarantes sont passées à la trappe, ainsi que des plans à l’intérieur de la ville qui donnaient une idée précise du budget.
Après avoir mis hors d’état de nuire les pirates du premier film, le sergent Dragon est à nouveau pris à parti par les hauts membres du gouvernement. Ces derniers le chargent d’enquêter sur le commissaire Jun, suspecté d’être en collaboration avec la pègre locale. Dragon remet de l’ordre dans le quartier où opère Jun et arrête un dangereux criminel dans un hôtel public. Puis, l’officier est victime d’une machination de Jun, qui le fait accuser de vol de bijoux. Dragon est fait prisonnier puis s’évade à l’aide de policiers infiltrés dans le milieu. Ceux-ci désirent récupérer un carnet pouvant incriminer Jun et beaucoup d’autres personnes. Dragon décide de les aider…
Après la paresse de POLICE STORY 2, Chan se ressaisit et effectue un brillant travail avec les comédiens. Ils ne sont pas lâchés dans la nature et jouent d’une manière très convaincante. A part Samo Hung et Yuen Biao, le film réunit Bill Tung, Maggie Cheung, Rosamund Kwan, le cascadeur Mars ainsi que toute une galerie de personnages vus et revus dans les films de la star.
Cette excellente mise en scène s’accompagne d’un humour plus drôle que d’habitude, ce qui en fait un film d’aventure trépidant. Un hommage au burlesque des années 20 qui multiplie les références lors des poursuites et des acrobaties. Jackie Chan tire une nappe en ne renversant aucune assiette, accroche un de ses poursuivants au portemanteau, rebondit sur une échelle, défonce un échafaudage qui lui tombe dessus. L’acteur cinéaste se permet de filmer une reconstitution plus que crédible de Hong Kong au début du siècle. Le seul problème est qu’il oublie un peu sa véritable personnalité à faire rêver son public par les risques insensés qu’il prend. Quelques chutes assez peu impressionnantes et beaucoup de cavales sur les toits ne suffisent pas à contenter des spectateurs habitués à plus dangereux. En matière d’action, Jackie Chan oublie constamment l’énergie dévastatrice qui se dégage et qui fait tout l’attrait de ses meilleurs films (POLICE STORY, DRUNKEN MASTER 2, LE MARIN DES MERS DE CHINE), mais rend hommage à une de ses idoles de la manière la plus intelligente qui soit. Finalement, le résultat est honorable et après une seconde vision, ACTION FORCE 10 n’est pas décevant du tout car Chan a réinventé un cinéma d’aventure disparu depuis longtemps des écrans du monde. Il ne tourne plus pour l’argent mais parce que simplement il aime jouer les aventuriers naïf et bondissant du cinéma asiatique. Cela fait vingt ans que ça dure, et ça ne s’arrête toujours pas, tant mieux.


- Article rédigé par : Jérôme Vincent