Le Marin des Mers de Chine

Dans la carrière de Jackie Chan, LE MARIN DES MERS DE CHINE arrive après deux échecs cinématographiques successifs de la star asiatique. L’un se nomme LE RETOUR DU CHINOIS (réalisé pourtant par James Glickenhaus), film d’action américain qui accumule des cascades à la James Bond. L’autre, DRAGON LORD, est un film de Kung-fu à l’ancienne intégrant bagarres modernes. Avec LE MARIN DES MERS DE CHINE, Chan réunit ses deux amis (Samo Hung et Yuen Biao), et réalise un film de pirates comme on en faisait dans les années 60.
Au début du siècle, les pirates écument les mers de Chine. La marine est impuissante, et après une bagarre dans un restaurant, elle est dissoute. Tous les marins sont incorporés dans la police locale. Aidé par le chef de la police et un voleur intrépide, le sergent Dragon va mettre au point un plan pour anéantir Lo, chef des pirates. Mais ce dernier s’avère être un redoutable adversaire.
C’est une réussite totale, un film d’aventure fabuleux. Jackie Chan réalise un film de pirates à l’ancienne mais ne néglige pas pour autant son propre style. En plus de ses célèbres bagarres (ici particulièrement destructrices), l’acteur-cascadeur rend de véritables hommages, sans plagiat, aux grands comiques américains des années 20. La poursuite à vélo est un grand moment. Et on ressent l’influence de Buster Keaton durant toute cette séquence. Influence de Harold Loyd aussi, lorsque Chan est suspendu à une horloge tout en haut d’une église. Il tombe d’une hauteur de trente mètres et se relève (!) totalement invraisemblable mais pourtant bien réel ! On ressent à la vision du MARIN DES MERS DE CHINE un véritable amour du cinéma populaire.
Avec sa bande de copains, le chinois vedette accumule poursuites burlesques endiablées et cascades. Mais toujours avec cet esprit léger, cette façon propre à l’acteur de ne jamais se prendre au sérieux et à en mettre dans les dents à tous les acteurs de films d’action. Jackie Chan a en effet quelques chose de plus que les Van Damme et cie, la complicité avec le public. Son MARIN DES MERS DE CHINE respire la joie de vivre, et ne possède aucune prétention, simplement celle de faire vivre à son spectateur des aventures palpitantes.
Les risques que prennent ces satanés bridés de Hong Kong font de leur cinéma une sorte de défoulement visuel, un bonheur de tous les instants car c’est du grand cinéma… Quand il n’y a pas d’humour, l’action est absolue, et prouve que Jackie Chan est l’un des meilleurs dans son genre. Mais le plus souvent, humour, action et aventure s’associent, le spectacle devient alors formidable !