Deux questions à Enguerran Prieu, réalisateur de ROCK N ROLL OVER

France

Enguerran Prieu a présenté vingt minutes de son futur long-métrage à la Samain du Cinéma Fantastique 2012. Nous avons désiré en savoir un peu plus…

Pouvez-nous nous parler de la naissance du projet ROCK AND ROLL OVER ? Comment êtes-vous passé d’un court à un long-métrage ?

Au départ ROCK N’ ROLL OVER était en effet prévu comme un court métrage de 26 minutes auto-produit

Alors que le planning était bouclé, que tout était au point pour tourner…nous avons eut un problème technique après quelques journées de tournage qui à du nous faire reporter la suite à une date ultérieure.

A partir de là, les choses se sont compliquées…
L’actrice principale a dû déménager de Montpellier alors que nous avions pu tourner les séquences principales avec elle!

Pour la faire revenir au tournage, ce n’était qu’un ou deux week end par mois.. Sa coiffure n’était plus raccord à chaque fois qu’elle venait, j’ai du modifier le scénario, et ajouter des scènes…. puis de fil en aiguilles, à force de rajouter des scènes et après plusieurs ré-écritures ROCK N ROLL OVER est devenu un long métrage, qui mélange fiction, dessin animée et une partie “rockumentaire”.
Le budget quand à lui, est resté le même qu’au départ.

En quoi le giallo vous inspire-t-il ? Comptez-vous continuer dans cette voie ou aborder des genres totalement différents une fois ce long-métrage bouclé ?

Ce qui me plait énormément dans le “Giallo” c’est la liberté visuelle de ce genre…. il n’y a en effet pas de limite dans l’experimentation et dans la créativité visuelle (lumières psychédélique, ajout de filtres sur la caméra….).
On se demande parfois comment les réalisateurs de giallo ont pu avoir des idées complètement barges, qui au final ont donné naissance à des scènes d’anthologie. C’est un cinéma qui est très graphique, plusieurs éléments sont marquants: les thèmes abordés, les meurtres à l’arme blanche, la mise en valeur de la femme, les couleurs, la musique également….
Je souhaitais donc transporter le spectateur dans l’ambiance cinématographique et musicale des années 70, et lui montrer les aspects artistiques, sociaux, esthétiques, sensuels et festifs de cette période innovante.
De plus vu que le “giallo” est un genre peu connu, puisque plus d’actualité depuis des années, j’espère que ROCK N ROLL OVER” permettra à un nouveau public de découvrir ce style.

Merci à Enguerran Prieu de bien avoir voulu répondre à nos questions.


- Article rédigé par : Patryck Ficini
- Ses films préférés : Django, Keoma, Goldfinger, Frayeurs, L’Au-delà