Le Neuvième Coeur (1979) – Laissez-vous ensorceler

Un texte signé André Quintaine

Tchécoslovaquie - 1979 - Juraj Herz
Titres alternatifs : Deváté srdce
Interprètes : Ondrej Pavelka, Anna Malová, Julie Juristová, Josef Kemr, Juraj Kukura, Frantisek Filipovský

Le Neuvième Coeur est un somptueux conte de fées surréaliste tout public, même si quelques passages passablement effrayants, au lyrisme sombre et sordide, pourraient tourmenter nos petites têtes blondes…

Sous la direction du tchèque Juraj Herz, un monde imaginaire à l’atmosphère incomparable prend vie. Les lieux sont étranges, le fantastique inhabituel. Pourtant, les décors sont parfaitement authentiques, et superbes.

Dès le début, l’oeuvre attire l’attention et charme grâce à un superbe générique animé dont la symbolique mériterait un article à elle toute seule. Cette ouverture est une création de Jan Svankmajer, cinéaste tout aussi surréaliste, poète et dessinateur également tchèque. Ses films d’animation lui ont valu une renommée mondiale. Il a d’ailleurs fortement influencé des artistes comme Tim Burton ou Terry Gilliam.

Juraj Herz, pour sa part, est l’un des plus grands réalisateurs de son pays. On lui doit, d’abord, L’Incinérateur de cadavres (1968) proposant une réflexion sur l’effroyable situation politique en Europe durant les années 30. Par ailleurs, en 1978, Herz propose sa propre version de La belle et la bête qui, contrairement au Neuvième Coeur, est clairement à restreindre aux seuls adultes en raison de la violence graphique de certaines séquences.

laissez vous ensorceler par le neuvieme coeur 1979 5

Juraj Herz cinéaste surréaliste et poétique

Le Neuvième Coeur, quant à lui, fait effectivement plutôt l’effet d’un film pour enfants, en tout cas dans sa première partie quand on suit les tribulations d’une troupe de saltimbanques. Galipettes, roulades, ainsi que les allers et retours réguliers du sympathique héros, Martin, entre les gitans et la case donjon, ne laissent pas de doute sur le public visé par les auteurs.

Cette introduction permet au film de défendre une vision de la vie simple, au quotidien. On ne se pose pas de question… Par exemple, l’étudiant n’a pas d’argent mais n’hésite pas à inviter toute la famille de la jeune fille qu’il compte séduire à déjeuner dans une auberge… Et tant pis s’il doit se retrouver en prison pour sa faute ! Cette existence qui ne se soucie pas du lendemain imprègne et donne le ton au film, bohème, fait de rires et de chants.

En revanche, de l’autre côté, c’est le jour et la nuit avec les gardes qui ne pensent qu’à harceler, accabler et empoisonner la vie des sujets du roi… Le Neuvième Coeur change alors radicalement de registre dans cette seconde partie introduite par des séquences terrifiantes. A minima, elles mettent mal à l’aise.

laissez vous ensorceler par le neuvieme coeur 1979 2
laissez vous ensorceler par le neuvieme coeur 1979 1

De l’autre côté

Dans la première scène, la princesse est seule avec l’astrologue du château. Celui-ci l’ensorcelle et la condamne à accepter de vivre dans son monde. Sinon, son royaume sera détruit.

L’astrologue est en réalité une sorte d’alchimiste pratiquant la magie la plus noire. Et lorsqu’il parle de vivre dans son monde, c’est à prendre au sens littéral…

Depuis cet épisode, en effet, la jeune princesse semble le jour mentalement absente. Et la nuit, elle s’éclipse carrément. Personne ne sait où elle se rend…

Huit hommes censés monter la garde ont même disparu sans laisser de traces.

Martin, un peu contre son gré, décide de sauver la princesse. En l’observant depuis sa cachette une nuit, il la voit traverser une porte secrète ; il décide de la suivre, accompagné du fou du roi, un ami saltimbanque…

C’est ainsi que l’on découvre que le monde dans lequel la princesse se jette chaque nuit est régi par l’astrologue, alias le magicien Aldobrandini. Martin s’aperçoit horrifié que le misérable est parvenu à prolonger indéfiniment sa vie à l’aide d’un élixir puisant son énergie dans les coeurs de neuf vaillants jeunes hommes… En ce moment, il ne lui manque plus qu’un précieux organe pour finaliser sa collection…

laissez vous ensorceler par le neuvieme coeur 1979 4
laissez vous ensorceler par le neuvieme coeur 1979 7

Trois mondes ? Plutôt deux.

Le point d’orgue de cette seconde partie est probablement la scène du bal qui se déroule dans un monde inversé, inquiétant où domine un sinistre château aux sculptures et ornements chargés et alambiqués. Dans ce décor étouffant littéralement l’écran, les aristocrates errent comme des vampires…

Ainsi, Le Neuvième Coeur démontre que les élites ont beau être entourées de richesses indécentes, celles-ci ne leur garantissent pas le bonheur. Bien au contraire. La joie n’existe, en fin de compte, que dans la simplicité. Et ce constat concerne autant le diabolique magicien que la jolie et délicate princesse. Elle a beau être sophistiquée et gracieuse, elle n’en est pas moins mélancolique et triste à mourir. Aussi courageux soit-il, Martin peut-il la sauver de son vague à l’âme assujetti à sa position sociale ?

Soutenez Sueurs Froides et achetez chez nos partenaires

Bonus

Le générique réalisé par Jan Svankmajer
DEVÁTÉ SRDCE (“The ninth heart”, 1978) ~ Credit Sequence
La scène du bal
Deváté srdce - the dance - music by Petr Hapka

Votre soif de lecture n'est pas rassasiée ?
Téléchargez les anciens numéros de Sueurs Froides


Inscrivez-vous à la liste de diffusion et accédez au
téléchargement des anciens numéros de Sueurs Froides :
- Une tranche d'histoire du fanzinat français
- 36 numéros de 1994 à 2010
- Près de 1800 films critiqués
Un index est disponible pour chercher un film ou un dossier
CLIQUEZ ICI.

- Article rédigé par : André Quintaine

- Ses films préférés : Frayeurs, Les Griffes de la Nuit, Made in Britain, Massacre à la Tronçonneuse, Freaks... Passionné de cinéma de genre, oeuvre également sur les blogs ThrillerAllee consacré au cinéma allemand et L'Écran Méchant Loup dédié aux lycanthropes au cinéma

Share via
Copy link